Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 avril 2010

Maman Papa Retour

Maman


Papa

"Un berger dans la ville 2"


...Retour ?


soldats-allemands.html


Maman était veuve de guerre, elle ne s'était pas remariée, elle venait de subir plusieurs deuils, avant tout la mort de sa petite fille décédée d'une maladie infantile à la Libération, l'enfant avait deux ans.

Elle venait aussi de perdre son père en 1949, et comment expliquer à son mari qui allait revenir d'une « caverne blindée »,  non seulement le départ de sa propre mère (31 décembre 1949) mais surtout la montée aux cieux de son petit ange qu'il n'avait vu qu'une fois, ma grande sœur.

Et comment était-il ? Physiquement, moralement....Quel homme était-il après ces six années ? Son épouse, à la fois veuve, mais aussi jeune et belle, une histoire folle, sans limite, que vont-ils devenir ?

En attendant mon père était dans une clinique affiliée à l'armée française, il y passait des examens, disait-on!
Cette nouvelle est arrivée comme l'un des plus grands bonheurs, mais aussi comme une bombe qui n'éclatait que six années après la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Mais mon père n'était toujours pas auprès de ma mère...

Et toujours le mystère concernant ma mère, comment a-t-elle géré les 10 mois passés dans le RAD (Reichsarbeitsdienst) ou ailleurs en Allemagne ou Autriche ?

 

Un berger dans la ville....à suivre

27 décembre 2009

Maman

Maman


Odette

Marguerite

"Maman", c'est un mot que je n'ai plus prononcé depuis 40 ans aujourd'hui, le 27 décembre 1969 je me retrouvais là comme un con, seul, "sans famille".

Nous avions passé le 24 et le 25 seuls tous les deux, elle était mal, affreusement mal, la veille de Noël elle voulait que je la soutienne afin qu'elle puisse regarder dehors.

"Je veux voir à l"extérieur, par la fenêtre", je ne comprenais pas pourquoi elle m'embêtait alors que je voulais regarder le film à la télévision, mais je l'avais écouté, nous somme là tous les deux à zieuter vers le parc, normalement Noël cela se fête en famille, mais...

"Papa", je ne sais si je l'avais un jour nommé ainsi, il est mort alors que j'avais trois ans 1/2,  je ne me souviens pas lorsque je l'appelais...Mais ce Noël là il n'était plus là, aucun autre homme ne l'avait remplacé au quotidien.

Nous pourrions être à quatre, mais ma soeur aussi avait rejoint le ciel un peu rapidement, même à cinq...Mais nous ne somme que deux, maman et moi, c'est le jour de Noël, un semblant de cadeaux, une drôle de fête, pas de véritable repas...Et je savais que cette "putain" de maladie allait nous séparer rapidement, je vivais dans un espèce de rêve incroyable comme en apesanteur, j'étais absent par moment.

Le cancer avait gagné le 27 décembre 1969 à 13h10, à la maison, dans sa chambre, mon oncle me disait "...tu n'as plus de maman, il lui fermait les yeux", quinze ans plus tôt ma mère me disait dans les escaliers de la Chirurgie A, "...tu n'as plus de papa" et le petit garçon s'asseyait à côté de sa maman pour pleurer comme elle, sans vraiment comprendre pourquoi.

Mais là, j'étais grand, je savais pourquoi j'avais envie de hurler, de pleurer, de me laisser aller...Mais je jouais au grand, pas une larme à ce moment là.

Je me voulais digne, jouer à l'adulte, le soir j'habitais chez un autre frère de ma mère, un autre oncle, une autre famille....J'ai juste récupéré mon bureau, quelques livres, des disques, mon tourne disque teppaz (très important), mon "solex" était en panne...Et pourtant quelques mois de joie, de bonheur dans ma nouvelle famille et j'en étais déjà à la troisième étape importante de ma vie.

Mais chaque année la fête de Noël me trouble, des souvenirs me reviennent...Aujourd'hui quarante ans d'une belle vie plus tard !!


odette.html

merry-christmas.html


 

 

16 janvier 2009

Noëlle

 

Noëlle avant terme

 

Noëlle, Noëlle tu vas venir bientôt

Oh ! Jolie Maman Noëlle n'oublie pas mes cadeaux

Et pour ce jour si merveilleux

Petite Maman Noëlle exauce tous mes vœux

Que ma petite maman s'arrête de tousser

Peut-être que notre voisin aura fini de gueuler

Fais que mon p'tit papa sorte enfin de prison

Qu'y me ramène voir les femmes comme au bon temps dans leur maison.

Noëlle, Noëlle tu vas venir bientôt

Oh ! Jolie Maman Noëlle n'oublie pas mes cadeaux

Et pour ce jour si merveilleux

Petite Maman Noëlle exauce tous mes vœux

Je voudrais que grand-mère ne me réveille plus

Quand elle rentre le matin beurrée comme un p'tit Lu

Pardon si je l'ai battue mais qu'elle me répète plus

J'ai une dent contre toi, d'abord il lui en resterait plus

Noëlle, Noëlle tu vas venir bientôt

Oh ! Jolie Maman Noëlle n'oublie pas mes cadeaux

Et pour ce jour si merveilleux

Petite Maman Noëlle exauce tous mes vœux

Pour faire mes ongles en deuil j'voudrais un p'tit canif

Ça fait quand même plus propre pour se les fourrer dans le pif

Et j'voudrais pour ma tête une tondeuse électrique

Je sens que j'ai le chou farci de p'tits grains de riz mécaniques

Noëlle, Noëlle tu vas venir bientôt

Oh ! Jolie Maman Noëlle n'oublie pas mes cadeaux

Et pour ce jour si merveilleux

Petite Maman Noëlle exauce tous mes vœux

Je te promets en échange de plus crever les pneus

De plus me laver les nougats dans le truc du pot-au-feu

Et je te jure sur l'honneur de plus gratter sans motif

Les bonbons à liqueur que j'ai chopés sur le tarbouif

Noëlle, Noëlle tu vas venir bientôt

Oh ! Jolie Maman Noëlle n'oublie pas mes cadeaux

Et pour ce jour si merveilleux

Petite Maman Noëlle exauce tous mes vœux

 

En mauve des changements

Le reste des paroles

Ecrites et interprétées par Pierre Perret

 

28 décembre 2008

Odette

Odette

[Marguerite]

Odette, c'était le prénom de ma maman ! Elle est morte depuis longtemps, ma mère est partie jeune et belle

Le 27 décembre 2008 c’était l'anniversaire des 39 ans de sa disparition….

Le prénom Odette vient du prénom germanique Oda.

Souhaitez sa fête à Ste Odette Ce prénom est composé de l'élément od - qui peut être interprété au sens de “prospérité”.

Le 20 avril, on honore sainte Odette, membre d'une illustre famille qui voulut la marier malgré elle. Elle se coupa le nez et entra chez les religieuses de Prémontrée, afin d'éviter tous les prétendants attirés par sa beauté.

.

En 1945, Monique était malade, le médecin décidait qu'elle devait rejoindre l'hôpital civil de Strasbourg, le père d'Odette avait une vieille Citroën et un jerrican de carburant donné gracieusement pas les soldats américains.

Sur la route entre Irmstett et Strasbourg le nonno Césare vida le jerrican...la voiture tomba en panne, c'était du gas oil...

Odette, Monique et Césare arrivèrent en retard aux hospices, l'appendicite s'était transformé en péritonite.

Pendant ce temps, celui que l'ennemi avaient prénommé "Andréas", blessé sur le Front Russe avec l'uniforme allemand, s'évadait...il ne savait pas que sa fille était morte.

 

Odette et sa fille Monique en 1944..............Seconde guerre mondiale.

tante Odette et Monique 1943.jpg

30 mai 2008

Dutronc

 Qui est le plagiat?...dans tous les cas avant mai après mai 68, cela se passe encore ainsi !

 

 

FAIS PAS CI, FAIS PAS ÇA

Fais pas ci, fais pas ça

Viens ici, mets toi là
Attention prends pas froid
Ou sinon gare à toi
Mange ta soupe, allez, brosse toi les dents
Touche pas ça, fais dodo
Dis papa, dis maman
Fais pas ci fais pas ça
À dada prout prout cadet
À cheval sur mon bidet
Mets pas tes doigts dans le nez
Tu suces encore ton pouce
Qu'est-ce que t'as renversé
Ferme les yeux ouvre la bouche
Mange pas tes ongles vilain
Va te laver les mains
Ne traverse pas la rue
Sinon panpan tutu
Fais pas ci fais pas ça
À dada prout prout cadet
À cheval sur mon bidet
Laisse ton père travailler
Viens donc faire la vaisselle
Arrête de te chamailler
Réponds quand on t'appelle
Sois poli dis merci
à la dame laisse ta place
C'est l'heure d'aller au lit
Faut pas rater la classe
Fais pas ci fais pas ça
À dada prout prout cadet
À cheval sur mon bidet
Tu me fatigues je n'en peux plus
Dis bonjour dis bonsoir
Ne cours pas dans le couloir
Sinon panpan tutu
Fais pas ci fais pas ça
Viens ici ôte toi de là
Prends la porte sors d'ici
Écoute ce qu'on te dis
Fais pas ci fais pas ça
À dada prout prout cadet
À cheval sur mon bidet
Tête de mule tête de bois
Tu vas recevoir une beigne
Qu'est-ce que t'as fait de mon peigne
Je ne le dirai pas deux fois
Tu n'es qu'un bon à rien
Je le dis pour ton bien
Si tu ne fais rien de meilleur
Tu seras balayeur
Fais pas ci fais pas ça
À dada prout prout cadet
À cheval sur mon bidet
Vous en faites pas les gars
Vous en faites pas les gars
Moi aussi on m'a dit ça
Fais pas ci fais pas ça
Fais pas ci fais pas ça
Et j'en suis arrivé là
Et j'en suis arrivé là
Et j'en suis arrivé là
La la la
La la la
La la la
La la la la
La la la la
La la la la

18 avril 2008

Famille

Il y a deux mois je me présentais....

Prise de vue, simplement 

Petite description du film vidéo

D’un humain  à  AlsaCop

Bonjour à vous, à toi,

Je me présente, un peu

1944, mon père se faisait éclater sur le front russe et ma soeur mourait.

Quelques années plus tard je naissais, mais très vite mon père nous quittait...Je sifflotais "Marina, Marina" pour oublier.

Après mai 1968, ma maman a rejoint son amour et seul au monde j'ai essayé de vivre, entre les Beatles, le Boléro, le Racing, Camus, l'Italie, ma Love Story, le tour du monde "Les Pots"...Toute une vie.

Aujourd'hui je suis un simple débutant, [Expériences 2 semaines en blog !],  je vais tenter d'utiliser cette communication.

A très bientôt.

AlsaCop

Pour Rosa & Doume !

Et toutes les autres notes....

 

 

 

 

09 janvier 2008

Film Vie

Film de ma vie

 

Alsace

Famille


Film, prise de vue, simplement

Petite description du film vidéo

D'un humain à AlsaCop

Bonjour à vous, à toi,

Je me présente un peu, 1944: mon père se faisait éclater sur le front russe et ma soeur mourait.

Quelques années plus tard je naissais, mais très vite mon père nous quittait...Je sifflotais "Marina, Marina" pour oublier.

Version italienne.....

Après mai 1968, ma maman a rejoint son amour et seul au monde j'ai essayé de vivre, entre les Beatles, Ravel, le Racing, Camus, l'Italie, ma Love Story, le tour du monde "Les Pots"...

Toute une vie. Aujourd'hui je suis un simple débutant, je vais tenter d'utiliser cette communication.

A très bientôt. AlsaCop

24 août 2010

J'ai édité des centaines de notes, j'ai lu plus de 5000 commentaires, je vais revisiter les notes !

Je ne suis plus un débutant !