Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 avril 2010

Crémation du "juif"

Samedi Saint


Crémation

Juif


Comme je le rappelais hier :

ratsher.html

paques.html


J'ai trouvé une bonne explication, c'est à côté de chez moi !

lien :

ssaint.htm

paques bucher.jpg

 


La "crémation de Judas" en Alsace

Parmi les coutumes de la période pascale relatives aux Juifs. l'une des plus riches parait être celle du bûcher du Samedi saint, cérémonie qu'on retrouve en Alsace sous la dénomination de "Jud verbrenne", ou "de Judas verbrenne" ("brûler le Juif", ou la "crémation de Judas"). Voici comment elle se déroulait à Hohatzenheim, il y a quelques années.

Le Vendredi saint, les enfants du village ramassaient du bois qu'ils entassaient sur la partie non bénite du cimetière, contre l'église, face à l'est. Ils faisaient également la tournée du village avec une charrette, et dans chaque ferme on leur donnait un fagot : le bûcher était impressionnant. On y jetait aussi les ossements, ordures ou vieilles couronnes mortuaires, que l'on avait ramassés sur le cimetière pendant l'année, et que l'on avait entassés à cet effet.

Le feu était allumé le samedi matin, avant le lever du soleil. Le curé enflammait un morceau d'amadou avec deux pierres de silex ; le feu était communiqué à du charbon de bois, puis au bûcher ; ce sont les enfants qui l'entretenaient. Par la suite, les cendres étaient répandues sur les tombes. Le cierge pascal était allumé à un tison provenant de ce bûcher. Les plus jeunes des enfants (7-8 ans) croyaient que l'on allait réellement brûler le Juif, censé être enfermé dans une caisse. Juste avant d'allumer le feu, le curé disait : "Il faut aller chercher la clé de la caisse". Les petits couraient chez le maire, qui ne l'avait pas. Lorsqu'ils revenaient, le feu brûlait déjà.

Depuis 1945 environ, on "brûle le Juif" devant l'église, à l'ouest, pour des raisons de commodité (il y a plus de place). Aujourd'hui, le cierge pascal est allumé avec des allumettes, le soir du Samedi saint, avant la veillée pascale. Telle qu'elle est pratiquée à Hohatzenheim, cette coutume comporte des éléments locaux, dont nous ne retrouvons la mention nulle part ailleurs : il en est ainsi de la caisse et de sa clé. Mais il s'avère également qu'on a abandonné dans ce village d'autres éléments, qui ont été conservés dans d'autres localités, ou dont une description ancienne conserve le souvenir.

Ainsi, à Wiwersheim, un bonhomme de paille était promené le Vendredi saint par les enfants dans le village, puis brûlé le lendemain vers quatre heures du matin, devant l'église. Le bûcher était béni par le prêtre. Les enfants avaient revêtu de vieux habits, ce qui donnait à la cérémonie un côté burlesque et provoquait l'hilarité des gens rassemblés sur le parvis.

A Littenheim on brûlait également un mannequin, qui représentait "le Juif".

28 avril 2008

Dna

Dans les Dernières Nouvelles d’Alsace de ce jour, lundi 28 avril 2008, je relève :

Abécédaire de mai 68, à la lettre l comme libération sexuelle – « faites l’amour pas la guerre » crient les enragés de mai. 

Emploi du verbe [crier],  je veux bien ! Mais pourquoi les enragés de mai ?

A la lettre j comme July Serge, « étudiant d’extrême gauche, au premier rang des agitateurs de mai 68, dont il prolongera les combats……puis du journal Libération »

Emploi d’extrême gauche, d’agitateur, de gauche prolétarienne et puis du journal Libération ! Ces panachages sont nettement ciblés, un peu légers et malencontreux !

J’ai relevé de nombreux parti pris dans ces articles liés aux précurseurs de mai 68, je dirais équivoque, mais je suis stupéfié lorsque les journalistes écrivent : « Parmi les étudiants, un certain Daniel Cohn-Bendit, juif allemand né en France, roi de la provocation, passé par l’Unef, vite quittée parce que trop empesée. »

Il faut oser présenter cet homme ainsi ! Pour les autres personnes nommées, ni leur religion, ni leur nationalité, ni d’autres adjectifs ne sont employés…

Il faut oser tenter de présenter Mai 68 ainsi !

Quant aux pavés, devant le Palais Universitaires à Strasbourg, ils sont toujours là,  le bitume n’est pas généralisé….

Pour en revenir aux « précurseurs », pourquoi déjà afficher la victoire de l’Udr aux législatives, à la fin du mois de juin….Etc

Je souhaitais un minimum d'impartialité et de neutralité, des journalistes qui se nomment : Jacques Fortier & Bernard Delattre.

18:09 Publié dans Mai 68 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : juif, gauche, pavé, mai | |  del.icio.us

28 février 2008

Shoah en CM2

« Shoah en CM2

 

Shoah & "adoption"

Juifs Tsiganes


Je n'avais pas compris le revirement de Madame Veil, je viens de capter pourquoi elle s'était proposée in fine de participer à une commission sur ce "cri du coeur" du président Nicolas Sarkozy.

Dans l'article "Bruni-Tedeschi" :first-lady.html je faisais allusion à la Shoah ainsi qu'aux propositions du président Sarkozy, malgré les explications d'Arnaud Klarsfeld, les parrainages d'enfants, par d'autres enfants, sont abandonnés; Merci.

Nous devons rester vigilants aux propos et aux décisions de notre président qui visiblement demande à un citoyen de se casser, de la même manière qu'il proposait l'ineptie de cette adoption d'enfants juifs déportés et morts dans les camps, lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Peu importe la confession du petit français du CM2, peu importe l'homme qui devait se casser du Salon de l'Agriculture....Ces exemples sont graves de la part de notre président, élu par une forte majorité.

Nous, les français, lui avions donné les clefs, il commence à faire n'importe quoi, Caligula et Néron m'amusaient lorsque j'étais au CM2, Nicolas Sarkozy ne fait rire personne, éventuellement sourire s'il n'était pas notre président.

L'on peut avoir voté pour lui, mais refuser de tels comportements qui malheureusement ne sont pas isolés, ceux qui avaient voté pour Ségolène Royal au second tour doivent aussi rester observateurs des actes du président.

Entre une vie privée qui ne devrait pas nous concerner et ces actions hasardeuses, nous pourrions nous poser certaines questions...

Les retraites seront-elles augmentés ?

Va-t-on sauver de l'extermination, le Darfour et l'Afrique en général ?

Peut-on faire la différence entre les quelques grands patrons du CAC 40 et les nombreux chefs d'entreprises des PME qui eux souffrent ?

Veut-on sincèrement sauver la planète et vraiment réfléchir sur les propositions de Nicolas Hulot ?

Va-t-on continuer à dresser une France contre l'autre ?

Celle du privée, celle du publique, la blanche, la noire, la paysanne, l'urbaine, la jeune, la vieille, la malade, la dopée...

La riche, la pauvre....

Mais ce sont des questions, l'important ce sont des réponses, des actes...

Et le ministre qui veut maintenir l'adoption....Cacophonie [Bord..]....

25 août 2010

Et maintenant les ROMS ?  instruction-civique.html