Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 mai 2010

Michelangelo Antonioni

Blow-Up


Antonioni

Jane Birkin

David Hemmings/Vanessa Redgrave


Le réalisateur de l'Avventura tournait au milieu des années 60 le film Blow-Up à Londres, à la fin du film The Yardbirds (Jimmy Page)...Mais l'essentiel des anecdotes du film se situe au niveau d'une scène de c.., appelé la "scène de l'orgie" au cours de laquelle le photographe Thomas passe un moment assez "hard" avec deux jeunes filles une blonde et une brune (Jane Birkin & Gillian Hills).

Ce moment du film faisait scandale à sa sortie et selon les pays, une bonne partie de cette scène était coupée, je vous propose néanmoins quelques images....Quelques mois plus tard Jane Birkin chantait "Je t'aime moi non plus" avec Serge Gainsbourg....A ce moment je découvrais seulement son nom.

Quelques images, le reste étant censuré :



En raison de la fête du 1er mai, pas de parution de "Un berger dans la ville"...la suite mardi prochain !

 

25 avril 2010

Laurent Terzieff Les Tricheurs

Laurent Terzieff


Les Tricheurs

Molière


En zappant je viens de revoir cet extraordinaire artiste recevant le Molière du meilleur comédien, je revoyais le merveilleux film : Les Tricheurs

Bravo Monsieur Terzieff, en plus vous étiez nominé car vous jouez dans deux pièces...

Vous êtes un peu comme Molière, mais vous savez tout jouer, mettre en scène et toujours vous exprimer à votre âge.

Merci, c'est largement mérité.

18 février 2010

M.A.S.H. Mobile Army Surgical Hospital

M.A.S.H.


Film

Robert Altman


Alors que j'écoutais pousser mes cheveux, sans vraiment crier "Paix au Vietman"....Un film de Robert Altman, se déroulant pendant la guerre de Corée sortait sur les écrans.

L'absurdité et la connerie de la guerre en se marrant ! Sans en omettre l'inconséquence....

Souvenons nous de la partie de golf ou de " Lèvres en feu" sous la douche de campagne ou ailleurs !

 

ciné mash.jpg

Attention il ne s'agit pas de Lindsey Vonn la médaille d'or de la descente des JO
par contre en "après ski", elle est là, lien :

10 février 2010

Devinette Livre : Réponse...

Réponse à la devinette


Recherche d'un livre

d'un auteur



J'écrivais le 1er indice :

"Lundi ou mardi, un écrit d'un blog "ami" me faisait penser à Raquin ! Pouvez vous me citer 2 livres connus et reconnus où l'un des personnages se nomment Raquin."

De base tout le monde savait que le premier livre était "Thérèse Raquin" de Zola ! L'indication du blog "ami" était celui de Doume....

Je savais aussi qu'en faisant une recherche sur "google" le titre du second livre n'apparaissait pas avant la 20ème page !

En complément du 1er indice, dans les commentaires, j'écrivais

Un truc supplémentaire, le second ouvrage, l'un de ces prix, tu sais à l'automne !

"Un des prix à l'automne", cela ne donnait pas l'indication du prix, ni le titre......Un prix = connu = fort tirage !

Le second indice :

L'une de ces séances nous permettait de voir au Capitol, Adieu l'ami, avec Delon et Bronson, réalisé par Jean Herman !

Là je donnais des noms !....et je commentais : " C'est un très bon film...En sus le proposer me permet de vous dire que quelques années plus tard était édité un livre ! lol "

3ème indice :

"L'Oeuf" encore un lien avec la devinette !

En parlant de ce film avec Guy Bedos, je confirmais le second indice et dans les commentaires je dévoilais qu'il s'agissait d'un prix Goncourt...Je précisais aussi que Doume ne pouvait pas donner la réponse (...la blog ami!)

En cherchant sur la base du père de Calvi vous pouviez trouver directement aussi....Je parlais aussi des Saints de la Nouvelle Orléans, je parlais de musique....

Ou simplement taper "Jean Herman"

.......

Je n'ai pas su motiver mes visiteurs.....En fait, j'ai joué tout seul !

à méditer.....


 

03 février 2010

La Grande Illusion en Alsace

La grande illusion


Gabin/von Stroheim/Fresnay

Château du Haut-Koenigsbourg


A 55 km au Sud de Strasbourg un merveilleux château médiéval à près de 800 m d'altitude, le Château du Haut-Koenigsbourg au dessus de la commune d'Orschwiller.

Ce matin en allant sur l'un des blog de Doume, je me souvenais qu'une partie du film "La Grande Illussion" de Jean Renoir  y a été tournée, je revoyais aussi  la formidable prestation de Erich von Stroheim, sans omettre celle de Jean Gabin, Marcel Dalio et du noble français capitaine de Boëldieu interprété par Pierre Fresnay.

Un chef d'oeuvre du cinéma mondial, un essai vers la voie d'un monde pacifique, mettant en avant ce qui peut réunir où diviser les peuples, les hommes.

Comme un symbole, en Alsace, à quelques mois du début de la Seconde Guerre Mondiale, film interdit par le régime nazi.

A travers l'histoire, de Charlemagne à nos jours, un monument historique qui domine la Plaine d'Alsace, mais aussi un site touristique avec près de 1/2 million de visiteurs l'an.


Château du Haut-Koenisgbourg

Chateau Haut-Koenigsbourg.jpg

 

 

31 janvier 2010

Guy Bedos [la fièvre du samedi soir]

Guy Bedos


La drague avec Sophie Daumier

L'oeuf


Après avoir saluer " Adieu l'ami", nous allions en boîte (le petit chez la "Nonna" !), que des titres en langue anglaise, une exception notre ami Guy Bedos nous expliquait la drague pendant les "slows".


Je vous invite à découvrir ou redécouvrir le sketch

Merci Youtube


Avant d'aller en discothèque nous allions au cinéma, par exemple un film avec Guy Bedos, "l'Oeuf", difficile de rentrer dans ce monde représenté par "l'Oeuf" lorsque le personnage est "fan" de pureté, trop idéaliste, trop naïf,  un "mixe" de 2 autres films "le Dîner de con" ou "le Placard", à l'extérieur de l'oeuf au début des années 1970.

L'Oeuf encore un lien avec la devinette !


 

30 janvier 2010

Adieu l'ami Delon Bronson

Adieu l'ami


Cinéma

Séance au balcon

Delon/Bronson


Il y a 40 ans tous les samedi soirs nous allions manger un pizza (comme dirait Birkin), à 22 heures le film, puis discothèque ou plus si affinités

L'une de ces séances nous permettait de voir au Capital, Adieu l'ami, avec Delon et Bronson, réalisé par Jean Herman avec de belles actrices, Brigitte Fossey et Olga-Georges Picot.....


L'affiche du film

Film adieu l'ami.jpg

 

 

28 septembre 2009

Roman Polanski Le Bal des Vampires

Le Bal des Vampires


Réflexions sur le cinéma en  février 1968

D'un couteau à l'eau vers un pianiste, via Sharon Tate ou un baby

Des films formidables, d'autres à inventer !

A  l'heure où la pierre et l'électronique nous imposent une tyrannie de plus en plus lourde, l'homme éprouve un besoin d'évasion dans l'irrationnel, l'insolite, l'interdit. Le film d'épouvante est la continuation d'un conte de fée de l'enfance.

Dans un climat plus violent, Dracula, Frankenstein, Nosferatu...remplacent la vilaine sorcière ou le "gros méchant" loup. Les vampires, les loup-garous, les zombies, les gorgones et bien d'autres créatures fantastiques me donnent à l'envie chair de poule, frissons dans le dos et ongles rongés.

L'abominable, l'angoisse me font oublier le réel - mes ennuis, chagrins, soucis en général -. L'histoire ne doit pas être trop superficiel, ni provoquer le dégoût; le film de Roman Polanski :"Le Bal des Vampires" est le type même du bon film d'épouvante moderne.

J'avais écris ces trois paragraphes, j'avais seize ans !

30 janvier 2009

Week-End

Week-End

 

Fin de semaine!

 

Durant la semaine j'avais recopié une dissertation, écrite alors que je doublais ma seconde, que je devenais l'associable, le voyou.... pour certains éducateurs, notables, adultes....de ces années là.

J'avais bien entendu plutôt une faiblesse pour les metteurs en scène de la nouvelle vague, Chabrol, Truffaut, Rivette, Rohmer....Vadim, Berri ?, dans mon écrit j'avais fais une allusion concernant Claude Lelouch pour son film "Un homme et une femme", sans le rapporter dans mes notes...mais Lelouch faisait parti des biens pensants.

J'aurais bien aimé parler du film de Jean-Luc Godard : "Week-end", en résumé...une tribu d'anarchistes qui kidnappait ceux qui pouvaient s'offrir un Week-end, pour les manger au barbecue...avec quelques images de voitures accidentées ou de bouchons énormes.

Jean Yanne, Mireille Darc, Jean-Pierre Kalfon, Léaud....Valérie Lagrange (coucou "la Jument Verte") et d'autres, dans cette histoire une partie de mon état d'esprit de lycéen.

Je n'aurais pas osé, c'était le conseil de discipline direct, le redoublant ne voulait pas se faire virer, en sus quelques professeurs m'appréciaient.

Nous sommes vendredi, je vous souhaite une belle fin de semaine, nous, nous partons en

Week-end !

27 janvier 2009

La Belle et la Bête

La Belle et la Bête

 

Fin de la "dissert"!

 

Les dessins animés sont d'une beauté sublime, ils nous plongent dans l'irréel, nous offrent l'évasion et surtout le rêve. Ceux de W.Disney sont forts valables: "La belle et le clochard, Mikey Mouse, Le livre de la jungle, Cendrillon...". Ils nous apprennent que le méchant a toujours tort, et surtout ils sont d'un reposant sans pareil.

"La Belle et la Bête" de Jean Cocteau est un film poétique, avec une pointe de fantaisie qui réunit l'épouvante à la beauté. L'interprétation de Jean Marais dans le rôle de la bête est merveilleuse. Cette bête qui est horrible, ressemblant moitié à un animal, moitié à un homme...

Mais elle a un coeur, cela est beau et fait oublier l'image de la bête. J'admire Cocteau parce qu'il a su faire oublier au spectateur que la bête était épouvantable et qu'elle séquestrait la douce et belle jeune fille. La musique de ce film transporte le spectateur dans l'irrationnel.

 

La première note " Cinéma" était en fait la conclusion de la dissertation, les autres notes reprenaient dans le désordre le contenu de la copie. Je ne reporte pas l'introduction...Voilà le sujet : Essayer de dire quelles sont les satisfactions que vous attendez d'une séance de cinéma, en précisant les qualités que vous exigez d'un bon film. Appuyez vous autant que possible sur des exemples.

13/20

Bon travail- Trop tendance à analyser certains films, il fallait abréger.

Cette copie date de février 1968...écrite par un adoslescent de 16 ans 1/2; c'était avant mai 68 la note trimestrielle était issue d'une seule "composition" par trimestre et par matière, accompagné d'un classement général...

 

25 janvier 2009

Quand passent les cigognes

Quand passent les cigognes

 

Toujours cette copie datant de plus de 40 ans.

 

"Quand passent les cigognes" de Mikhail Kalatozov est un chef d'oeuvre inoublable...Cette jeune fille et ce garçon qui se voient séparés par la guerre en ne sachant pas vraiment si l'un aime l'autre. Il ne lui envoie pas de lettres du front, mais ce qui est formidable c'est qu'elle garde confiance, elle espère, elle attend.


Le spectateur voit mourir son amoureux, elle devrait se douter qu'il est mort, mais l'amour est le plus fort, elle attend l'invraisemblable retour. Pendant ses silences, le spectateur pense à sa place. Les sentiments de Tatiana Samoïlova sont transportés dans le coeur du spectateur, nous éprouvons sa tristesse, mais comprenons aussi son espoir.

Nous sommes inondés par une chose indescriptible qui est un vrai plaisir, on se sent heureux de partager les élans de coeur, les tristesses, la nostalgie de la jeune fille.

A la fin du film quand les hommes reviennent de la guerre, elle est là, hélas il ne viendra pas. Au milieu des pleurs et des rires, elle éclate en sanglots, mais au bout d'un instant une lueur brillait à nouveau dans ses yeux, la fin de la guerre, la vie.

Ce regard me toucha au fond du coeur, j'étais bien, heureux, satisfait. Ce jour j'ai appris ce que mes parents ne pouvaient pas m'expliquer, qu'un amour pouvait être aussi fort, mais aussi que la vie a plus d'importance que la mort.

 

Lorsque j'aurais recopié toute la dissertation, j'énoncerais le sujet.

24 janvier 2009

Le voleur de bicyclette

Le voleur de bicyclette


Toujours ce jeune lycéen d'y il a plus de 40 ans.

 

A l'époque actuelle les jeunes apprennent beaucoup plus de choses que jadis. Nos parents nous inculquent des convictions, des préceptes moraux, des préjugés, toute une vision du monde et des rapports entre les hommes. Mais cette éducation est insuffisante, nos parents nous donnent trop souvent une fausse vison du monde, un monde trop beau, trop pur. Le cinéma, dans un certain sens, peut nous montrer la réalité, sa valeur morale est puissante.

"Le voleur de bicyclette" est un film sur la prise de conscience de notre temps et de ses problèmes sociaux. Un chômeur trouve du travail, mais il lui faut une bicyclette, il va la voler.

Pendant ce temps sa femme va retrouver un autre homme et leur enfant est tout seul, victime de la pauvreté de son père et de sa "mauvaise"mère.

Les paroles y sont brèves, mais utilitaires. La beauté du film est traduite en gros plans, où par l'expression du visage l'on devine les sentiments. Tout est triste dans ce film, mais aussi beau, une beauté qui me fait couler des larmes. Ce ne sont pas nos parents qui nous auraient montré cela.

.........

 

 

09 janvier 2009

Debout

Debout

Un peu de moi

Table vertil.jpg

Regarder par la fenêtre, admirer le paysage, trouver des bonnes volontés qui prendront le temps de t'enfiler des bas de contention, qui t'aideront à te riper vers cette planche lorsqu'elle sera encore à l'horizontal.

Très lentement, avec ta télécommande, tu passeras de “couché” à “debout“, tu verras des images inconnues, rares, belles, tu mémoriseras, tu graveras et tel un film tu te les repasseras.

Attention, l'horizontal et le douillet de ta couche sont un confort et une habitude, quel bonheur de pouvoir se réfugier dans son monde, à l'abri dans son lit médicalisé.

Sur la planche à « verticaliser » tu prends des risques, tu deviens craintif, tu regrettes presque d'avoir quémandé cette expérience, et pourtant tu es debout, à la vertical [ou presque !], tout le monde te félicite, tu es grand, tu es beau, tu es la vedette de l'étage et tu regardes par la fenêtre

Cette prairie, là bas à l'horizon, devant les arbres, je me vois, je cours, je saute, je suis heureux, je suis vivant, mes rêves les plus fous.....je me sens mal, je veux me retrouver à l'horizontal dans mon lit.

Près de 30 minutes pour me préparer, près de 15 minutes pour retrouver mon espace vital….Pour quelques minutes, debout comme un homme.

Merci Elisabeth, merci Stéphane, je vous aime, merci planche à « verticalisation ».

 

26 octobre 2008

Les Legrand chez Ruquier

 

à propos enfants de don Quichotte/

sur le blog de Zette and the City, via Dailymotion

Si vous avez loupé le débat entre Augustin et Eric Zemmour, regarder ces quelques images, cette nuit sur France 2, émission de Laurent Ruquier : "On n'est pas couché..."

 

Le film "Les enfants de don Quichotte, Acte 1" des frères Legrand, est visible au cinéma depuis mercredi dernier...

à voir...merci

26 mai 2008

Le beau Serge

 

C'est qui ?

 

Je voulais vous rappeler que lors de commentaires sur le blog d'une cybermamie, alors que certains se rappelaient d'Etretat, deux trois choses se mélangaient.

"Que la bête meure" était tourné à Etretat - oui ou non- ?

Jean Yanne était boucher, s'agissait-il du même film ?

Question numéro 3, "Le beau Serge" c'est qui ?

Juste pour voir, pour rediscuter de Chabrol, si vous voulez !

16 mai 2008

Film

 

 

 11 films préférés parmi 22

La Déchirure (The Killing Fields), film britannique, réalisé par Roland Joffé, 1984.

 

 

Le Lauréat (The Graduate) , film américain, réalisé par Mike Nichols, 1967 et adapté du roman éponyme de Charles Webb.

 

 

Jackie Brown,  film américain, réalisé par Quentin Tarantino, 1997.

 

 

Le Troisième Homme, film de Carol Reed sur un scénario de Graham Greene, 1949.

 

 

Cinema Paradiso, film italien, réalisé par Giuseppe Tornatore, 1989.

 

 

Easy Rider, film américain réalisé par Dennis Hopper, 1969.

 

 

Il était une fois la révolution, film italien de Sergio Leone, 1971.

 

 

Les Valseuses, film français réalisé par Bertrand Blier, 1974, adapté de son roman.

 

 

Les Uns et les Autres, film français réalisé par Claude Lelouch, 1981.

 

 

 Fahrenheit 451, film français (ou britannique), réalisé par François Truffaut, 1966.

 

 

Orange mécanique (A Clockwork Orange), film britannique réalisé par Stanley Kubrick, 1971.

 

 

 

 

 

 

Débat sur le blog :

 http://cybermamies.hautetfort.com/