Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 décembre 2012

Nico reviens !

Nico reviens !


Sarkozy Bruni

Hollande Royal Trierweiler

 

Nico reviens une élue UMP du Poitou et ses enfants

19 mai 2012

Menace d'une Cohabitation ? attitude hégémonique ? sectarisme ?

Assemblée Nationale fruit des futures législatives


Elections des 10 & 17 juin 2012

Cohabitation gênante pour l'avenir de la France

 

"Aucun accord national n'a été trouvé" entre le Front de gauche et l'alliance Parti socialiste (PS) Europe Ecologie-les Verts (EELV) pour les élections législatives.

Les Radicaux de gauche ont accepté de retirer certains de leurs candidats dans les circonscriptions à risque FN ou à risque d'élimination de la gauche au premier tour. Ils regrettent que l'attitude hégémonique du Parti socialiste ne permette pas à la future majorité de présenter des candidatures uniques là où c'est nécessaire", selon Jean-Michel Baylet

François Bayrou sur BFMTV : "Le pire risque pour le Parti socialiste, c'est le sectarisme". "Se refermer sur lui-même, en ayant tous les pouvoirs, ce ne serait pas seulement un risque pour la démocratie, ce serait un risque en face de la crise. Les décisions qui vont devoir être prises ne pourront marcher que s'il y a un pays rassemblé et qui les accepte"….."la droite avait besoin d'alternance, mais la gauche a elle besoin de découvrir le réel", car "le projet qui était le sien depuis des années ne prenait pas en compte la réalité de la situation". 

en évoquant la cohabitation Bayrou pense:"Elle serait une catastrophe, d'autant plus en période de crise". "J'ai fait partie de ceux qui ont le plus combattu ce blocage. Quand c'est du beau temps, passe encore. Mais quand c'est un temps difficile, comme celui que nous allons vivre, alors évidemment c'est un risque très important.

LA MAJORITE à L'ASSEMBLEE NATIONALE SE DOIT D'ÊTRE ELARGIE TOUT EN EVITANT LA COHABITATION


Cactus ou Aloe vera....Nous avons le choix !

législatives,france,ps,bayrou


16 mai 2012

Le gouvernement Ayrault les nouveaux ministres

Le nouveau gouvernement


ère Ayrault Hollande

Conseil des ministres jeudi ascension

 

 

Nouvelle mise à jour.

Laurent Fabius nommé ministre des Affaires étrangères

Vincent Peillon nommé ministre de l’Education nationale

Pierre Moscovici nommé ministre de l’Economie, des Finances et du Commerce extérieur

Christine Taubira nommée Garde des Sceaux, ministre de la Justice

Arnaud Montebourg nommé ministre du Redressement productif

Geneviève Fioraso nommée ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Stéphane Le Foll nommé ministre de l’Agriculture

Aurélie Filippetti nommée ministre de la Culture et de la Communication

Nicole Bricq nommée ministre de l’Ecologie

Jean-Yves Le Drian nommé ministre de la Défense

Cécile Duflot nommée ministre de l’Egalité des territoires et du Logement

Manuel Valls nommé ministre de l’Intérieur

Marisol Touraine nommée ministre des Affaires sociales et de la Santé

Fleur Pellerin nommée ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique

Yamina Benguigui nommée ministre déléguée des Français de l’étranger

Kader Arif, ministre délégué chargé des Anciens combattants

Bernard Cazeneuve nommé ministre délégué chargé des Affaires européennes

Benoît Hamon nommé ministre délégué chargé de l’Economie sociale et solidaire

Delphine Batho nommée ministre déléguée auprès de la Garde des Sceaux

George Pau-Langevin nommée ministre déléguée à la réussite éducative

François Lamy nommé ministre délégué chargé de la Ville

Najat Vallaud-Belkacem nommée ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement

Jérôme Cahuzac nommé ministre délégué au Budget

Valérie Fourneyron nommée ministre des Sports

Victorin Lurel nommé ministre des Outremer

Marylise Lebranchu nommée ministre de la Réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique

Michel Sapin nommé ministre du Travail, de l’Emploi et du dialogue social


Mise à jour 20h49 16 mai 2012

 

Délégué aux  Relations avec le Parlement : Alain Vidalies

Délégué aux  Personnes agées : Michèle Delaunay

Délégué à la  Famille : Dominique Bertinotti

Délégué aux  Personnes handicapées : Marie-Arlette Carlotti

Délégué au  Développement : Pascal Canfin

Délégué aux  Transports et économie maritime : Frédéric Cuvillier

Délégué à l' Artisanat, au commerce et au tourisme : Sylvia Pinel







Le coup de foudre de Hollande sur le perron de l'Elysée

François Hollande


Illusion d'optique

Carla Bruni Sarkozy

 

Beaucoup de personnes se demandent ce que regarde François Hollande lorsque Valérie Trierweiler & Carla Bruni se font la bise.

Les 2 présidents se font un "coucou" de la main, mais François Hollande semble bien pensif, en regardant quoi au juste ? Du DSK ?

 

Voilà l'image sur le perron de l'Elysée

Sarkozy, Trierweiler, Bruni Sarkozy, Hollande

media_xll_4831305.jpg

14 mai 2012

Mots Croisés ((débat))François Hollande état de grâce, état d'urgence

Mots Croisés France2


Hollande état de grâce, état d'urgence

23h 14 mai 2012 Yves Calvi


Les invités


Bruno LE MAIRE
Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire
Délégué général au projet de l’UMP
Candidat à Evreux aux législatives pour la 1ère circonscription du département.

 
Harlem DESIR

Député européen 
Secrétaire national à la coordination (PS), numéro 2 du PS

 
Marielle de SARNEZ

Députée européenne
Vice-présidente du MODEM

 
Noel MAMERE

Député-maire de Bègles

 
Clémentine AUTAIN
Porte-parole du Front de Gauche
Candidate suppléante du député apparenté communiste François Asensi dans la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis
Codirectrice du mensuel REGARDS

 
Florian PHILIPPOT

Porte-parole du Rassemblement Bleu Marine
Candidat dans la 6e circonscription de Moselle, (Forbach).


Marielle de Sarnez aux côtés de François Bayrou

bayrou-Marielle-de-Sarnez.jpg

Chez Ruth Elkrief sur BFMTV, Marielle de Sarnez disait : " Le plan de François Bayrou, c’est d’être utile à la France. L’opposition systématique de l’UMP que nous allons connaître pendant cinq ans, ne rendra pas service au pays" a expliqué la députée européenne. "Je pense que c’est bien d’avoir une force centrale qui pèse sur les choix de politiques publiques......
......
"....Selon elle, "le Parti socialiste ne peut pas avoir tous les pouvoirs en France", mais elle ne croit pas pour autant "à la thèse de l’UMP qui dit qu'une cohabitation serait possible". "La cohabitation, cela voudrait dire immobilisme, alors que les Français attendent qu’on sorte des difficultés dans lesquelles nous sommes", a-t-elle estimé.

10 mai 2012

J'ai voté Nicolas Sarkozy

Crise économique


Dette publique

Idéologie

 

Jeudi dernier Bayrou, en évoquant le programme de François Hollande, disait : "... J’ai dit ce que je pensais de son programme économique. Je ne partage pas ce programme : je pense que ce programme est inadapté à la situation du pays et encore plus à la crise qui vient, que j’ai annoncée, je crois certaine..."

Mais pourtant Bayrou ajoutait qu'il allait voter pour François Hollande, en expliquant:

"....Par mon choix, je rends possible pour la première fois depuis longtemps cette union nationale, la vraie mobilisation des Français au service de la France. 


Il appartiendra à François Hollande, s’il est élu, de réfléchir à la situation et de prendre en compte cette nécessité pour le pays.

S’il en reste à la gauche classique et à son programme, je serai un opposant, dans une opposition vigilante et constructive. Il faudra une opposition constructive, mais déterminée, quand il s’agira d’empêcher les erreurs annoncées.

Il est des moments dans l’histoire où l’engagement devient vital. Je crois que le moment est venu de franchir des pas décisifs : nous devons tous, où que nous soyons, nous dépasser et nous rassembler pour que la France se reconstruise."

Je partage cette idée de François Bayrou....

Mai j'avais déjà pris ma décision depuis plusieurs jours, je voterais Sarkozy le 6 mai, même mes proches n'en savaient rien.

Nicolas Sarkozy n'est pas mon pote mais lorsque les marchés siffleront la fin de la récréation, je pense que Sarkozy président avait la réactivité suffisante pour éviter la ruine de la France.

François Hollande devant un parti qui veille, se décidant laborieusement, n'ayant pas la volonté d'une austérité inévitable, exigeant immédiatement de la croissance....Anecdote: selon Martine Aubry, le contrat de générations (mesure phare selon FH) était une aubaine pour les employeurs, elle insistait en disant "ça ne marche pas François" 

Si demain nous sommes en défaut de paiement ce sera le désastre. Pour nous expliquer, de droite ou de gauche l'on compare cette dette à la personne privée qui ne pourrait plus rembourser son emprunt. Je ne suis pas en accord avec ce raisonnement car l'état peut ne pas reverser l'argent emprunté et continue tout simplement de s'acquiter des intérêts, les banques ne permettent pas à une famille de fonctionner ainsi.( sauf en usant des "revolving", mais dans ce cas c'est aussi la mort).

Il ne s'agit pas de faire fonctionner la planches à billets via la BCE...ETC

En votant ainsi je pense avoir blessé beaucoup de personnes qui me connaissent, certaines l'apprendront en me lisant, mais je me devais de passer l'information.

Demain des élections législatives.........

 

07 mai 2012

Mots Croisés ((débat))Bonus François Hollande Président

Mots Croisés France2


François Hollande président

23h 7 mai 2012 Yves Calvi

 

 

 

François Hollande président

Les invités :


Rachida DATI

Députée européenne (groupe Parti populaire européen)

Maire UMP du 7e arrondissement de Paris

Ancien Garde des Sceaux (2007-2009)


Laurent FABIUS

Député PS de Seine-Maritime

Responsable de la mission "première année" du mandat de François Hollande

Ancien Premier ministre (1984-1986)


Pascal PERRINEAU

Politologue

Directeur du CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris)


Serge RAFFY

Rédacteur en chef au Nouvel Observateur

Biographe de François Hollande : "François Hollande itinéraire secret" (Fayard)


Vanessa SCHNEIDER

Grand reporter politique au quotidien Le Monde. Romancière.


Sylvie PIERRE-BROSSOLETTE

Directrice adjointe de la rédaction du Point

Chef du service politique

 

Laurent Fabius

220px-Laurent_Fabius_2009.jpg

 

Vanessa Schneider sera présente comme au lendemain du 1er tour.

mots-croises-le-lendemain-du-1er-tour.html

Bayrou concernant l'"esprit d'unité nationale" de François Hollande

François Hollande Président de la République


un "esprit d'unité nationale"

préconisé par François Bayrou

 

 

 

François Bayrou a estimé que "la responsabilité la plus importante" de François Hollande est désormais d'agir dans un "esprit d'unité nationale", dimanche 6 mai.

La déclaration de François Bayrou

"François Hollande est élu président de la République. Nicolas Sarkozy en a pris acte avec dignité. Cette élection traduit, dans un moment de crise profonde, le grand besoin de changement du pays. C’est un besoin de refondation du lien de confiance entre les citoyens et le pouvoir qui les gouverne.

Un pays en crise ne peut pas résoudre les problèmes qui se posent à lui dans le climat d’affrontement que nous connaissons depuis des années. Il faut donc une démarche de réconciliation. François Hollande en a la responsabilité.

Il faut une démarche de vérité. Beaucoup de problèmes ont été éludés, et beaucoup de solutions avancées ne correspondent pas à l’exigence de la situation grave qui s’imposera à nous.

Il faudra construire dans l’action un esprit d’unité nationale. Si la France s’unit, elle peut faire face. Si elle persiste dans ses divisions, elle échouera. C’est la responsabilité la plus importante du nouveau président de la République, et le plus important des souhaits qu’on doit formuler à l’heure où son mandat va commencer."


06 mai 2012

La surprise du nom du président français second tour

Le changement avec François Hollande


Ou la réélection de Nicolas Sarkozy

resultats-election-presidentielle-sur-les-sites-etrangers...

 

Résultats à partir de ce jour, ICI.

Attention de nombreux citoyens seront déçus, pas moi.

Je pensais voter Bayrou, mais j'ai mis dans l'urne le nom de l'un des 2 candidats

((Nicolas Sarkozy))

((François Hollande))

Si vous n'avez pas encore voté, allez y....C'est important de faire son devoir de citoyen, tant de personnes dans le monde voudraient pouvoir faire comme nous en France.

RDV à 20h, "perhaps" la surprise !

04 mai 2012

Bayrou claque Sarkozy et Hollande en profite

Nicolas Sarkozy

François Hollande


François Bayrou

 

une dernière avant 00h

Bayrou qui vote Hollande, "clack" Sarkozy "Tu ne fais pas les poches du FN"

 

541113_10150907751208939_768663938_11764150_1661787775_n.jpg

Image empruntée

François Valérie à l'Elysée

François & Valérie


à l'élysée

Pas de surprise, une chanson et son interprète

 

 

François Valéry Aimons nous vivants


Merci le roidukitch


N'omettez pas de voter dimanche 6 mai

François Hollande

Nicolas Sarkozy

Pas François Bayrou, malheureusement.

Le président de la République

Sarkozy vs Hollande Président Paint it black

François Hollande vs Nicolas Sarkozy


Paint it black

Apocalyse now

 

 Paint it black Rolling Stones 


Merci Ventolline


Fallait voter Bayrou !

debat-election-presidentielle-2012-face-a-face-hollande-s...

03 mai 2012

Bayrou vote Hollande

François Bayrou sa déclaration


en faveur de François Hollande

Le panneau douane du clip de Nicolas Sarkozy :"L’obsession de l’immigration dans un pays comme la France, au point de présenter dans son clip de campagne un panneau « Douane » écrit en Français et en Arabe, qui ne voit à quels affrontements, à quels affrontements entre Français, cela mènera ?

 

"J’ai examiné depuis deux semaines l’évolution du deuxième tour de l’élection présidentielle, au travers de la lettre que j’ai adressée aux deux candidats, de leurs réponses, des interventions publiques et du débat d’hier soir.

Je l’ai fait au nom d’un courant politique qui a été soutenu au premier tour par plus de trois millions de Français. Au sein de ce courant politique, il est des sensibilités diverses, plus à droite, plus à gauche, très au centre. Et c’est naturel : le courant central du pays quand il est soumis au choix impitoyable de la bipolarisation est forcément divers.

Cette diversité, j’y tiens. Elle est notre nature propre. C’est pourquoi je ne donnerai pas de consigne de vote. Chacun de mes amis, chacun de mes électeurs s’exprimera en conscience. Je sais qu’il y aura des expressions différentes. Et je les respecterai.

Je veux donc vous dire mon jugement personnel.

Nicolas Sarkozy, après un bon score de premier tour, s’est livré à une course-poursuite à l’extrême droite dans laquelle nous ne retrouvons pas nos valeurs, dans laquelle ce que nous croyons de plus profond et de plus précieux est bousculé et nié dans son principe. L’obsession de l’immigration dans un pays comme la France, au point de présenter dans son clip de campagne un panneau « Douane » écrit en Français et en Arabe, qui ne voit à quels affrontements, à quels affrontements entre Français, cela mènera ? L’obsession des « frontières » à rétablir, comme si elles avaient totalement disparu et que nous y avions perdu notre âme, qui ne voit que cela conduit à la négation du projet européen auquel le centre et la droite, autant que la gauche modérée, ont donné des décennies d’action et de conviction ? Et quant à l’idée que l’école, ce devait être l’apprentissage des frontières, qui ne voit que c’est une déviation même de l’idée d’école, qui est faite au contraire pour que s’effacent les frontières entre les esprits, entre les consciences, entre les époques ?

La ligne qu’a ainsi choisie Nicolas Sarkozy entre les deux tours est violente, elle entre en contradiction avec les valeurs qui sont les nôtres, pas seulement les miennes, pas seulement celles du courant politique que je représente, mais aussi les valeurs du gaullisme, autant que celles de la droite républicaine et sociale.

Comment en est-on arrivé là ? Ce sera l’histoire de cette élection, de cette rupture au sein du peuple français, rupture qui vient de loin, rupture économique, sociale et morale. Je ne veux pas voter blanc. Cela serait de l’indécision. Dans ces circonstances, l’indécision est impossible.

Reste le vote pour François Hollande. C’est le choix que je fais. Il s’est prononcé, de manière claire, sur la moralisation de la vie publique dans notre pays. Il aura fort à faire.

J’ai dit ce que je pensais de son programme économique. Je ne partage pas ce programme : je pense que ce programme est inadapté à la situation du pays et encore plus à la crise qui vient, que j’ai annoncée, je crois certaine.

Mais je pense que devant cette crise inéluctable il n’y aura qu’une attitude possible : une unité nationale qui réunira des femmes et des hommes venus d’horizons différents, pour permettre au pays de se ressaisir.

Cette unité nationale, elle ne se réalisera jamais si chacun reste dans la logique des camps anciens, une opposition en embuscade contre une majorité dont le seul but est qu’elle se casse la figure. La situation de notre pays, et encore davantage la situation que notre pays va connaître est trop grave pour cela.

Je ne suis pas et ne deviendrai pas un homme de gauche. Je suis un homme du centre et j’entends le rester. Et je suis certain que le jour venu, il faudra aussi qu’une partie de la droite républicaine soit associée à ce qu’il va falloir faire pour que la France s’en sorte.

Par mon choix, je rends possible pour la première fois depuis longtemps cette union nationale, la vraie mobilisation des Français au service de la France.

Il appartiendra à François Hollande, s’il est élu, de réfléchir à la situation et de prendre en compte cette nécessité pour le pays.

S’il en reste à la gauche classique et à son programme, je serai un opposant, dans une opposition vigilante et constructive. Il faudra une opposition constructive, mais déterminée, quand il s’agira d’empêcher les erreurs annoncées.

Il est des moments dans l’histoire où l’engagement devient vital. Je crois que le moment est venu de franchir des pas décisifs : nous devons tous, où que nous soyons, nous dépasser et nous rassembler pour que la France se reconstruise."

 

Instantané dudit panneau douane, clip de Nicolas Sarkozy pour le second tour des élections présidentielles

3f0d21d29a249d21fd029a831e827388e80bc6ba.jpeg

François Bayrou se déclare pour François Hollande

François Bayrou


Soutien à François Hollande

à titre personnel

 

François Bayrou partisan d’un soutien à François Hollande pour le second tour de la présidentielle.

Chacun est libre de son vote.....les 3 millions + n'auront pas de consigne de vote.

Mais la course poursuite de Nicolas Sarkozy vers l'extrême droite, un panneau douane dans le clip de campagne, les frontières...à l'encontre de l'Europe.

Le vote ne sera pas blanc, François Bayrou votera François Hollande....Unité nationale ! Union nationale !


à titre personnel la décision d'AlsaCop n'est pas prise.

Bayrou options Vote blanc ou soutien à François Hollande

François Bayrou


Choix du soutien à....François Hollande ou vote blanc ((orange))

le-1er-choix-de-bayrou-pour-la-france.html

 

Monsieur Olivier Henno, membre de l’exécutif du MoDem, a confié jeudi que les membres  militants du Conseil national du parti de François Bayrou étaient partagés entre partisans d’un vote blanc et partisans d’un soutien à François Hollande pour le second tour de la présidentielle.

En substance Olivier Henno ajoute :

"….C’est difficile pour nous de nous positionner. Mais l’on voit bien que le discours de dimanche soir (meeting de Sarkozy sur les frontières à Toulouse) a beaucoup pesé….

…..Mais plus profondément, les idées de populisme, nationalistes, nauséabondes qui ont été véhiculées par Nicolas Sarkozy à l’occasion de ce deuxième tour, ne vont pas disparaître avec sa défaite probable. Et, nous risquons d’avoir une dérive à l’italienne en France (Alliance de la droite et de l’extrême droite, ndlr) et donc, le devoir des humanistes que nous sommes est de prendre nos responsabilités et de choisir en fonction des valeurs….


Attendons 19 heures ce jeudi 3 mai 2012 la déclaration de Monsieur Bayrou

Le 1er choix de Bayrou pour la France

François Bayrou


Vote blanc, vote orange, vote Hollande, vote Sarkozy ou ne votera pas du tout

19h ce jeudi à son QG

Derniers Meeting des présidentiables

 

pour le moment Bayrou déclare:

" à cette heure-ci, nous sommes libres de notre choix et je ne prononcerai ce choix qu'avec une seule idée: qu'est-ce qui, pour la France avec l'état dans lequel elle est aujourd'hui, peut lui le rendre plus grand service ?"

François Bayrou a donc fait choix contrairement à 2007 ?

Suivra-t-il la demande de Borloo.....le vote Sarkozy ?


Jean Louis Borloo & "'alliance de la droite et du centre"

bayrou,hollande,choix,sarkozy

02 mai 2012

Débat élection présidentielle 2012 face à face Hollande Sarkozy

Débat télévisé ((Ferrari & Pujadas))


21 h le 2 mai 2012 France 2, TF1, BFMTV.....

SARKOZY vs HOLLANDE

 

Du dialogue à la controverse, des propositions, des promesses, un ou 2 acteurs, lequel des 2 passera ce casting...Un incidence sur le résultat de dimanche ? Plus de 20 millions de téléspectateurs ?

 

Nicolas Sarkozy vs François Hollande

images.jpeg

30 avril 2012

Mots Croisés spéciale élection 3 duels Dette Travail Immigration 22h20

Mots Croisés Spéciale élection

3 duels

Immigration

Dette

Travail

 

L'ordre de passage des 3 thèmes sera tiré au sort ((France 2 Yves Calvi 22h20))


LA DETTE :

Jérôme CAHUZAC
Député PS du Lot-et-Garonne
Président de la commission des finances à l’Assemblée Nationale
Chargé du pôle budget et Fiscalité dans l’équipe de campagne François Hollande

Nathalie KOSCIUSKO- MORIZET 
Porte-parole de campagne de N. Sarkozy - UMP


LE TRAVAIL  :

Pierre MOSCOVICI
Député PS du Doubs
Directeur de campagne de François Hollande

Valérie PECRESSE
Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’Etat
Porte-parole du Gouvernement


L’IMMIGRATION :

Brice HORTEFEUX
Député européen -UMP

Manuel VALLS
Député-maire d’Evry -PS
Directeur de la communication de François Hollande

27 avril 2012

La race forte + FN > France forte

La race forte


FN

La France Forte de Sarkozy, l'ironie des lettres

 

 

Affiche détournée

Photo prise à Paris 11 (image dérobée ....)

fn,race,france forte,sarkozy

La RACE FORTE + FN

= La FRANCE FORTE

François Bayrou Lettre envoyée aux deux candidats finalistes

François Bayrou MoDem


François Hollande//Nicolas Sarkozy

pour éclairer le choix des Français copie de la Lettre envoyée aux deux candidats finalistes

 

"Vous participez au second tour de l’élection présidentielle. Il me paraît normal de vous rappeler ce qui a été essentiel pour les plus de trois millions d’électeurs qui m’ont apporté leur suffrage au premier tour.

Le premier élément crucial pour eux et pour moi aura été la vérité sur la situation du pays, la prise en compte de la réalité des faits.

Je ne crois nullement que la crise financière soit derrière nous. Je pense au contraire que la crise est devant nous, et qu’elle sera très dure. Je pense que les déficits, commerciaux et budgétaires, qui s’accumulent pour notre pays menacent à court terme notre modèle social et que la multiplication des promesses non financées aggravera encore ce risque.

Et parce que nous allons vivre ces moments difficiles, l’attitude personnelle des gouvernants comptera beaucoup. C’est une question de valeurs, personnelles autant que politiques. Depuis des années, c’est la violence des attitudes et des mots, la guerre d’un camp contre l’autre, la complaisance à l’égard des extrêmes qui caractérisent notre pays. Le refus de la violence perpétuelle dans la vie politique, les valeurs de respect des sensibilités différentes, la reconnaissance du pluralisme, la recherche de l’équilibre, sont la condition nécessaire à l’esprit d’unité nationale dont nous aurons besoin face à la crise.

C’est ainsi, et seulement ainsi, par la vérité et l’unité que la France pourra regarder en face les conditions de son redressement. Et d’abord de son redressement financier. Or la recherche de l’équilibre des finances publiques n’est obtenue dans vos deux projets que par l’affichage d’une croissance impossible à court terme. Je vous demande instamment de réfléchir à ce péril et d’envisager des mesures crédibles pour l’écarter s’il est encore temps.

Pour moi, la décision constitutionnelle, inscrite dans le traité européen, de renoncer pour l’avenir aux facilités du déficit, du moins en période de croissance, la « règle d’or », doit s’imposer à tous les pays qui ont l’euro en partage. Non pas pour faire plaisir aux « marchés », ou à « Bruxelles », mais parce que c’est le seul moyen d’éviter pour la France et les Français, particulièrement pour les plus fragiles, la catastrophe sociale qui s’annonce.

La France s’est construite depuis la guerre autour du modèle social né du Conseil National de la Résistance. Nous y tenons, non pas comme à une tradition, mais comme à notre principale aspiration nationale. Nous le regardons non pas comme notre passé, mais comme notre avenir. Nous savons qu’il devra se réformer, mais dans la justice et la solidarité. Or c’est dans le concret de la vie de tous les jours que justice et solidarité risquent d’être menacées.

La sauvegarde de notre modèle social et de services publics impose de restaurer et de développer fortement notre appareil de production. La France est, Grande-Bretagne exceptée, le seul des grands pays européens qui connaisse l’effondrement de son commerce extérieur. Ce n’est pas viable. Pourtant, nous avons d’immenses marges de progression, et donc de création d’emplois durables, de ressources pour les familles.

C’est là que va se gagner ou se perdre le combat de notre avenir national, en particulier dans la recherche de stratégies nationales de production, filière par filière. Une évolution de la démocratie sociale dans l’entreprise est aussi un élément crucial de ce redressement. La représentation des salariés, avec droit de vote, au conseil d’administration des grandes entreprises, sera un signe déterminant en ce sens.

La crise de l’éducation en France est un enjeu du même ordre. La situation de l’école, notamment à l’école primaire et au collège, ne peut être acceptée. Des centaines de milliers d’enfants voient leur avenir barré faute de se voir garantir les acquis nécessaires, maîtrise de l’écrit, du chiffre, de la langue. Faute de consacrer à ces fondamentaux le temps scolaire indispensable, les inégalités sociales se perpétuent et s’aggravent dans cet échec. Ce combat national oblige à un nouveau contrat entre l’école et la nation, qui touchera à la question des pratiques, de l’organisation, du développement de l'alternance et de l’apprentissage, aussi bien que des moyens.

La moralisation de la vie publique, le changement des pratiques du monde politique représentent une attente des citoyens dont vous ne pouvez ignorer la gravité. L’interdiction du cumul des mandats pour les députés, la diminution du nombre des parlementaires, le renforcement de la parité hommes femmes, le changement de loi électorale pour assurer la représentation des grands courants d’opinion, en tout cas de ceux qui atteignent 5 % des suffrages, à l’Assemblée nationale, au sens le plus large la garantie du pluralisme, la consécration de l’indépendance de la justice, le renforcement de l’indépendance des médias, l’assainissement du financement de la vie politique, la lutte contre la corruption et la prise illégale d’intérêts, tout cela est urgent. Les deux partis que vous représentez ont souvent pris des engagements, mais jamais ils ne sont allés plus loin. Je crois que cette moralisation est vitale pour que la confiance revienne entre citoyens et élus. Seule la voie référendaire permettra de les imposer à un monde politique qui n’a guère envie de voir changer les règles d’un jeu qui lui convient.

L’Europe a été durement attaquée pendant cette campagne. On lui a fait porter tour à tour la responsabilité de l’immigration et celle de l’absence de croissance. Je veux vous dire que pour nous, il est impossible d’envisager notre avenir national sans projet européen. L’Europe n’est pas seulement notre horizon : le jour où elle existera vraiment, elle sera notre seule arme politique et économique efficace dans la tourmente mondiale. L’Europe souffre aujourd’hui d’absence de gouvernance, de transparence et de lisibilité. Ce n’est pas avec moins d’Europe que la France s’en sortira ! C’est avec une Europe plus forte, plus solidaire, plus lisible, donc plus communautaire. Dans cette perspective, les renforcements de la zone euro, comme de l'espace Schengen, sont une étape prioritaire.

Des millions de Français partagent ces valeurs et ces préoccupations. Ils seront, je n’en doute pas, attentifs aux orientations qui seront les vôtres sur ces questions durant la campagne du deuxième tour.

Je vous prie de croire à l’assurance de mes sentiments cordiaux."