Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 avril 2012

Oasis Oasis....Loin des mirages

Oasis Oasis


domidoume

Raconte....

 

Oasis Oasis....5 ou 6 publicités différentes...Soif et lecture, à suivre Merci Carlos


 Merci yularude


Allez aussi voir et lire  "Tranche de vie" :

http://domidoume.wordpress.com/2012/04/16/rosalie-la-vie-...

16 mars 2012

Les piliers de la terre france 3 dimanche

Les piliers de la terre


Roman historique Ken Follet

Les 3 premiers épisodes Dimanche soir sur France 3

 

Construction d'une cathédrale au 12ème siècle en Angleterre à Kingsbridge...(ville imaginaire)

Tom le bâtisseur, le Prieur Philip, Ellen, Aliena...

Je ne sais pas si la version télévisée vaut le livre, mais je vous conseille de regarder, malgré un premier épisode difficile à situer; dans la foulée deux autres épisodes puis le dimanche suivant 3 autres ....à regarder comme une mini-série.

Le bouquin, selon les éditions, fait entre 1200 et 1500 pages.

Ken Follet a écrit une suite aux "Piliers de la terre", "Un monde sans fin", les deux livres peuvent se lire indépendemment, j'avais d'ailleurs commencé par le second.

Rôles principaux: Ian McShane, Rufus Sewel, Hayley Atwell.....

 

Donald Sutherland

P3.jpg

10 novembre 2011

Femina Jayne Mansfield Liberati Lignes de faille....

Prix Femina


Simon Liberati Jayne Mansfield

Nancy Huston Lignes de faille 

 

Lorsque  Simon Liberati présenta son bouquin chez Ruquier (On n'est pas couché) au début du mois de septembre dernier, "Jayne Mansfield 1967”, je pensais à “New York Unité Spéciale”, la série qui reprenait l’affaire DSK.- mon réflexe "people"-.

Fine du mois d’octobre je lisais “Lignes de faille”, je m’apercevais que Nancy Huston avait obtenu le prix Fémina en 2006, je pensais à “la passeuse de blog” qui était toujours très critique envers les prix de la rentrée littéraire.

Samedi dernier je zappais vers un épisode avec Mariska Hargitay, je repensais à cette femme morte quasi décapitée en présence de l'un de ses enfants, hier ou avant hier je lisais que Simon Liberati recevait le prix Femina….

Depuis quelques jours en me promenant sur les blogs je lisais les critiques envers les prix littéraires, j'entendais aussi que la TVA sur les livres passait à 7%, que Hollande....ETC

.....

Toutes les semaines, le jeudi matin à 6 heures mon épouse reçoit un "Femina" directement dans la BAL avec les DNA.


 

16 avril 2011

Stéphane Hessel Chance Confiance Optimisme

Stéphane Hessel


Gilles Vanderpooten

Engagez-Vous !

 

G.V. - On retrouve chez vous cette croyance fondamentale dans le progrès humain.

Stéphane Hessel : Oui, une confiance en l'homme.....Il est formidablement capable d'aborder de nouveaux problèmes avec de nouvelles idées.

La chance peut toujours intervenir...Ce qui caractérise ma vie, c'est la chance. J'ai eu énormément de chance. Je suis passé à travers les choses qui ont mal tourné et je m'en suis bien sorti. Du coup je projette cette chance sur l'histoire. L'histoire peut produire de la chance: c'est ce que l'on peut appeler de l'optimisme....Si ma vie est pour moi la confirmation que c'est la chance qui l'emporte, cela me permet de dire que même face aux défis les plus graves que nous rencontrons, la possibilité de les relever victorieusement est elle aussi de plus en plus grande.

Lisez le bouquin : Engagez-vous", en ce qui me concerne le passage précité résume une partie de ma vie, mes chances, ma confiance et mon optimisme en l'humain.

21 septembre 2010

Roms Tziganes

Tziganes


Roms

Gadjés

 

Assis confortablement au soleil devant ma petite cabane en bois je démarre la lecture d'un nouveau roman sur l'alsace, l'amérique...

L'histoire commence en 1820, à la campagne, au bas d'une montagne vosgienne et dès le début je lis : "... Milo est sa chevelure noire hirsute, Milo et sa peau mate - on ignorait si c'était la couleur naturelle de sa race ou alors la crasse accumulée qui la rendait si sombre - Milo et ses yeux....", c'est une enfant qui s'exprime mais l'écrivain est adulte, le livre date de quelques années.

Du coup je me souviens de Milo qui jouait avec moi, en cachette dans notre jardin, j'avais 3 ou 4 ans, lui nettement plus...J'avais 12 ou 13 ans lorsque je croisais à nouveau Milo à Saverne, lui près de 16 ans et toujours  "...ses yeux de charbon...sa voix rocailleuse", c'était au bord du canal, il voulait me casser la gueule, la chance je le reconnaissais, je lui rappelais la peluche qu'il m'avait taxé.

Trois ou quatre plus tard, il faisait des travaux ménagers dans un camp d'adolescents à Sumène dans le Gard, il faisait la vaisselle, les commissions, il s'amusait aussi à plaire aux filles du camp, tous les deux nous marchions sans chaussures, pieds nus...Un gitan et un alsacien pour la même fille, comme pour le petit ours il la capta ( Simone si tu te pointes ici, tu devrais te souvenir...).

Dans notre éducation judéo-chrétienne nous avions tous "l'interdit parental" de jouer avec ou de fréquenter les vagabonds, étrangers ou bohémiens.

Tiens pas moi ou du moins je ne me souviens pas, Simone certainement aussi...Et maintenant, en août 2010 soit nous nous donnons bonne conscience ou nous sommes sincères caravane.htmlou tout simplement nous approuvons les exclusions des Roms roms-rats.html

Lorsque j'aurais lu les 400 pages à venir je vous direz si nous avons évolué en mieux ou en pire, mais dans la phrase précitée dans le livre, j'ai cru reconnaître les mêmes instincts.

Ce soir "Prophète" sur Canal, "gratis" durant ce mois de septembre.

13 avril 2010

Maman Papa Retour

Maman


Papa

"Un berger dans la ville 2"


...Retour ?


soldats-allemands.html


Maman était veuve de guerre, elle ne s'était pas remariée, elle venait de subir plusieurs deuils, avant tout la mort de sa petite fille décédée d'une maladie infantile à la Libération, l'enfant avait deux ans.

Elle venait aussi de perdre son père en 1949, et comment expliquer à son mari qui allait revenir d'une « caverne blindée »,  non seulement le départ de sa propre mère (31 décembre 1949) mais surtout la montée aux cieux de son petit ange qu'il n'avait vu qu'une fois, ma grande sœur.

Et comment était-il ? Physiquement, moralement....Quel homme était-il après ces six années ? Son épouse, à la fois veuve, mais aussi jeune et belle, une histoire folle, sans limite, que vont-ils devenir ?

En attendant mon père était dans une clinique affiliée à l'armée française, il y passait des examens, disait-on!
Cette nouvelle est arrivée comme l'un des plus grands bonheurs, mais aussi comme une bombe qui n'éclatait que six années après la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Mais mon père n'était toujours pas auprès de ma mère...

Et toujours le mystère concernant ma mère, comment a-t-elle géré les 10 mois passés dans le RAD (Reichsarbeitsdienst) ou ailleurs en Allemagne ou Autriche ?

 

Un berger dans la ville....à suivre

10 février 2010

Devinette Livre : Réponse...

Réponse à la devinette


Recherche d'un livre

d'un auteur



J'écrivais le 1er indice :

"Lundi ou mardi, un écrit d'un blog "ami" me faisait penser à Raquin ! Pouvez vous me citer 2 livres connus et reconnus où l'un des personnages se nomment Raquin."

De base tout le monde savait que le premier livre était "Thérèse Raquin" de Zola ! L'indication du blog "ami" était celui de Doume....

Je savais aussi qu'en faisant une recherche sur "google" le titre du second livre n'apparaissait pas avant la 20ème page !

En complément du 1er indice, dans les commentaires, j'écrivais

Un truc supplémentaire, le second ouvrage, l'un de ces prix, tu sais à l'automne !

"Un des prix à l'automne", cela ne donnait pas l'indication du prix, ni le titre......Un prix = connu = fort tirage !

Le second indice :

L'une de ces séances nous permettait de voir au Capitol, Adieu l'ami, avec Delon et Bronson, réalisé par Jean Herman !

Là je donnais des noms !....et je commentais : " C'est un très bon film...En sus le proposer me permet de vous dire que quelques années plus tard était édité un livre ! lol "

3ème indice :

"L'Oeuf" encore un lien avec la devinette !

En parlant de ce film avec Guy Bedos, je confirmais le second indice et dans les commentaires je dévoilais qu'il s'agissait d'un prix Goncourt...Je précisais aussi que Doume ne pouvait pas donner la réponse (...la blog ami!)

En cherchant sur la base du père de Calvi vous pouviez trouver directement aussi....Je parlais aussi des Saints de la Nouvelle Orléans, je parlais de musique....

Ou simplement taper "Jean Herman"

.......

Je n'ai pas su motiver mes visiteurs.....En fait, j'ai joué tout seul !

à méditer.....


 

08 février 2010

Saints Nouvelle Orléans Manning Super Bowl

Saints Nouvelle - Orléans

vs

Colts Indianapolis


Manning

Super Bowl


Ce matin mon épouse me demandait si j'avais regardé les Experts durant la nuit, je lui répondais que j'avais zieuté le Super Bowl qui se jouait à Miami, que les Saints de Louisiane avaient battu les Colts d'Indianapolis...Que Manning ne s'était troué qu'une seule fois et qu'il n'avait pas à nouveau remporté Le Super Bowl.

saints-colts-at-miami-le-super-bowl-est-en-marche.html

Je racontais aussi que l'action du livre de ma dernière devinette se déroulait justement en Louisiane, le nom Raquin y était courant,

devinette-livre.html

imagine.html#c5716526

Je me souvenais aussi de "Happy Jack" et de mes 15 ans, les 3 singles tombés du camion....Stones, Beatles et Who !

ruby-tuesday.html

Je parlais donc des Who, le concert de la mi-temps à Miami et l'inévitable "Won't Get Fooled Again", j'habite une maison, à 3 heures du matin j'avais un peu insisté sur le son, d'où la question de ma chère qui dormait à côté de moi, elle n'avait pas rêvé de Horatio !


The Who Happy Jack

who happy jack.jpg



 

18 octobre 2009

François Mauriac Jeune homme

François Mauriac


Le Jeune homme

(suite...note du 16)

jeune-homme-mauriac.html

Question N°II : Que pensez-vous des idées de Mauriac sur la jeunesse ?

Pour le moment je n'éditerais pas les réponses aux questions I et III.

Réponse d'un lycéen il y a un peu plus de quarante ans (1968), matière «Français».

["La jeunesse est le premier âge de la vie, qui comprend l'adolescence et une partie de l'enfance.  Un thème toujours opposé à la vieillesse.

François Mauriac, nous parle d'abord de l'indétermination de la jeunesse, il nous expose des éléments opposés comme débauche et sainteté, tristesse et joie...En effet quand on est jeune, on hésite, l'on ne sait pas quel chemin suivre. Mais quand il écrit « c'est le temps ...de l'aridité et du renoncement », ne se trompe-t-il pas ? Car d'après moi le renoncement c'est la fin de la jeunesse, la disparition de l'ambition, l'attachement aux habitudes.

D'après l'auteur le monde s'obscurcit et se rétrécit avec la venue de l'adolescence, je ne pense pas que ceci soit vrai dans tous les cas, car il faut tenir compte du milieu, de l'éducation, du mode de vie en général.

Un jeune qui a toutes les facilités matérielles jusqu'à la fin de ses études ne verra s'obscurcir le monde que le jour où il sera adulte. Par opposition n'y a-t-il pas des enfants malheureux dés la petite enfance, je pense surtout aux enfants tyrannisés et aux orphelins. Leur univers n'est-il pas rétréci dès le début de leur vie ?

Pour F. Mauriac la jeunesse est un mauvais moment à passer, « ...il faut traverser sans périr ce dangereux passage.».

Le jeune est dominé, il doit obéir, il n'a pas le droit de commander, de surpasser les vieillards, pour ceci je suis en accord, mais de là à énoncer le vieux proverbe « Il faut que jeunesse se passe. », non, car la jeunesse exprime la santé, la vigueur, la beauté, une absence presque totale de soucis et de responsabilités ; c'est le temps des amours, des amitiés profondes, des jeux, des vacances. Pour ne pas dire de l'espérance et du rêve. Il est vrai que les vieillards parlent avec nostalgie de leur passé, de leur guerre, mais il n'y a pas de quoi être confondus, car les mauvais moments de la vie, sont toujours de bons souvenirs : ils affermissent une vie.

Les guerres sont peut-être plus faciles à entreprendre avec des jeunes gens car ils apportent la santé et le courage, mais est-ce eux qui la déclenche ? Ne serait-ce pas des vieillards ou des malades mentaux ? De nos jours, je ne pense pas que les jeunes rêvent de gloire, d'être des héros au profit  de génocides ; c'était peut-être encore vrai en dix neuf cent vingt cinq.

En effet nous ne saurons jamais ce que serait le gouvernement de la jeunesse, car les vieillards ne comprennent pas ou alors ne veulent pas comprendre (certainement par crainte !) que les jeunes sont la force économique d'un pays.

Mauriac écrit : «Avancer en âge, c'est s'enrichir d'habitudes. », c'est à se demander si le verbe enrichir convient, car les habitudes ne sont, dans leur ensemble, pas un trésor, mais plutôt une chose qu'il ne faudrait pas avoir. L'habitude nous oblige à faire consciemment ou inconsciemment ce que l'on n'aime pas, elle nous domine, nous sommes comme son vassal, l'habitude n'est donc pas une richesse.

Mauriac....etc."]

Chez Rosa une question :

"Se réserver 15 minutes pendant lesquelles, sans trop réfléchir, il faut écrire les 15 premiers livres qui nous viennent à l'esprit et auxquels nous nous sentons particulièrement liés, pour une bonne ou une mauvaise raison !"

lien

rentree-litteraire.html

Je me souvenais d'un livre que je n'avais pas aimé !

 

16 octobre 2009

Jeune homme Mauriac

Jeune homme


François Mauriac

Étude de texte

Un livre qui ne répondait pas à mes questions lorsque je "devais" le lire, François Mauriac que je confondais avec André Malraux sans savoir pourquoi. La guerre d'Espagne ?

En première, l'un des devoirs de français...

Un résultat négatif, en effet le professeur (la prof !) me donnait un 10/20 et commentait :" Bien que le devoir contienne des passages parfois assez bons, ce n'est pas là du meilleur [Alsa] - Vous êtes capable de bien réussir mais un certain snobisme ostentatoire vous empêche d'exploiter vos capacités. C'est regrettable, car finalement vous vous nuisez plus que vous ne pensez."

"I hate you" !...

J'avais pourtant bossé...Je n'ai plus jamais lu un livre de François Mauriac ou d'André Malraux...ceci explique cela ! Ah si une histoire de "chênes" et un peu de "L'espoir" au moment du bac français de l'un de mes enfants, pour l'un et "Noeud de vipères" pour le premier.

"... un certain snobisme ostentatoire"...et pourtant j'avais vérifié dans le dictionnaire, mais je n'avais pas compris le ou les conseils.

 

francois-mauriac-jeune-homme.html

04 mai 2009

François Bayrou

François Bayrou

 

Abus de pouvoir

 

Il faut acheter ce livre et le lire, ce soir François Bayrou était au "Grand Journal" de Canal, je pense qu'il a fait la promotion de ce livre dans tous les médias en une semaine...

Nicolas Sarkozy à peine épinglé...Mais avant d'en parler, il faut lire le livre de François Bayrou - Patron du MoDem-et après seulement...

Hier j'ai écouté Marielle de Sarnez, je pense que le MoDem devrait faire un bon score aux prochaines élections européennes, j'ai aussi vu Vals chez Ruquier et ses nouvelles positions par rapport à Madame Royal.

Je m'en vais  "lire" : Abus de pouvoir !

15 mai 2008

Bruni-Tedeschi

First Lady


Bruni-Tedeschi

Carla Bruni


Au début du blog, j’avais fais des comparaisons, je propose à nouveau cette histoire, un peu actualisée

"Le Jardin des Finzi-Contini"

Lors d’un regroupement Ujp (Union des Jeunes pour le Progrès) au début des années 1970, notre président de la République, Nicolas Sarkozy a vu ce film de Vittorio de Sica, moi aussi.

Merci Monsieur Grossmann, d’avoir su passer la main et revenir booster les Jeunes.

Le Jardin des Finzi-Contini est un roman de Giorgio Bassini, l’histoire se situe en pleine ascension du fascisme italien dans les années 1930 à Ferrare, l’aristocratie Juive de la ville est loin des menaces et des mesures vexatoires contre les Juifs italiens.

Pourtant au début de l'aventure, la jeunesse juive se voit interdire l’accès aux cours de tennis, elle se replis dans le palais et le terrain de tennis des Finzi-Contini qui ont toujours vécus à l’écart, dissimulés derrière leurs murs….

Malgré tous les clignotements, la famille Finzi-Contini refuse de croire ces avertissements et à l’imminence de la menace extérieure, car le pire se prépare et l’arrestation prévisible survient.

Cet univers qui s’effondre, n’existera plus après la Seconde Guerre Mondiale…

Mais à Turin le « Jardin des F…- C… » Se rejouera 30 ans plus tard, le père s’était pourtant converti au catholicisme !

Sous la possible menace des Brigades Rouges, la famille ne sera pas anéantie et saura fuir vers Paris, le Palais, le Jardin et presque tous les membres de cette famille sont sauvés.

Je vous propose de voir ou revoir le film : «  Il est plus facile pour un chameau » De Valéria Bruni Tedeschi.[L'origine du titre vient d'un passage de la Bible : "il est plus facile pour un chameau de passer par le chas d'une aiguille que pour un riche d'entrer au royaume des cieux"].

Dominique Sanda était très belle dans le rôle de Micol Finzi-Contini, Chiara Mastroianni très charmante et délicate dans le rôle de Bianca.

En décembre dernier j’ai revu Bianca avec « Bernard » à DisneyLand, tous les journaux, toutes les télévisions du monde entier reprirent les cheminements de Nicolas et Carla.

Voilà comment du Jardin des Finzi-Contini, l’on se retrouve aux jardins de l’Elysée !

Les revoir dans un carrosse, près d’un beau château, avec une Reine…Etc.

Voir Melissa et Djamel avec un roi et Lalla Salma…Tout est possible !

Le conte de fée, pour les français, continue, maintenant nous avons une belle « First Lady » ; Bernard et Bianca, c’est une belle histoire.

Mohammed et Salma conte des Mille et une nuits, lorsque j’étais petit.

20 avril 2008

Moi pas savoir

Aimé Césaire

Hier pour la première fois je lisais quelques mots écrits par Aimé Césaire, je le connaissais de nom, je pensais qu’il écrivait comme tous les hommes politiques.

Je connaissais un peu de l’activité littéraire de Léopold Sédar Senghor, mais rien en lettres d’Aimé Césaire.

Tous les gens rencontrées savent, dans les journaux, à la télévision, sur le net…Partout des « amis » d’Aimé Césaire.

Je savais que j’étais plutôt « scientifique » ou pratique, mais là je me sens idiot, presque coupable de ne pas savoir, mes enfants, ma femme, des voisins, mon environnement, d’autres, connaissent….

Moi : le niais, je ne sais pas.

20 mars 2008

Bandes dessinées

[XIII] Vance

[XIII] Van Hamme

 

Alors que j'étais aux Trois-Épis, alité 24h24, il fallait que je m'occupe, par l'intermédiaire de la gentille bibliothécaire j'ai découvert la "bd" [XIII] de W.Vance & J. Van Hamme. 

Le tome 1 à peine lu,  j'étais impatient de dévorer toutes les autres bandes dessinées du héros [XIII] alias Jason Mac Lane, Jason Fly, Jed Olsen, Kelly Brian "El Cascador"........Étudiant sans histoires, mercenaire, ennemi n°1, amnésique!

Sans omettre Ben Carrington, sa fille Kim, la jolie Lieutenant Jones, ses alliés qui pourront certainement l'aider à comprendre la vérité sur ce personnage hors du commun.

Durant mon séjour était édité le tome 15, cette "bd "culte [XIII] était durant quelques semaines mon univers, l'une de mes forces et depuis je me suis procuré toutes les "premières" éditions originales de chaque tome. [via ebay].

J'ai aussi découvert d'autres auteurs "sans images".

Dans cette belle collection [XIII], j'ai souvent relu "La nuit du 3 août", tome 7 édité par Dargaud (Benelux) en 1990