Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 mai 2012

J'ai voté Nicolas Sarkozy

Crise économique


Dette publique

Idéologie

 

Jeudi dernier Bayrou, en évoquant le programme de François Hollande, disait : "... J’ai dit ce que je pensais de son programme économique. Je ne partage pas ce programme : je pense que ce programme est inadapté à la situation du pays et encore plus à la crise qui vient, que j’ai annoncée, je crois certaine..."

Mais pourtant Bayrou ajoutait qu'il allait voter pour François Hollande, en expliquant:

"....Par mon choix, je rends possible pour la première fois depuis longtemps cette union nationale, la vraie mobilisation des Français au service de la France. 


Il appartiendra à François Hollande, s’il est élu, de réfléchir à la situation et de prendre en compte cette nécessité pour le pays.

S’il en reste à la gauche classique et à son programme, je serai un opposant, dans une opposition vigilante et constructive. Il faudra une opposition constructive, mais déterminée, quand il s’agira d’empêcher les erreurs annoncées.

Il est des moments dans l’histoire où l’engagement devient vital. Je crois que le moment est venu de franchir des pas décisifs : nous devons tous, où que nous soyons, nous dépasser et nous rassembler pour que la France se reconstruise."

Je partage cette idée de François Bayrou....

Mai j'avais déjà pris ma décision depuis plusieurs jours, je voterais Sarkozy le 6 mai, même mes proches n'en savaient rien.

Nicolas Sarkozy n'est pas mon pote mais lorsque les marchés siffleront la fin de la récréation, je pense que Sarkozy président avait la réactivité suffisante pour éviter la ruine de la France.

François Hollande devant un parti qui veille, se décidant laborieusement, n'ayant pas la volonté d'une austérité inévitable, exigeant immédiatement de la croissance....Anecdote: selon Martine Aubry, le contrat de générations (mesure phare selon FH) était une aubaine pour les employeurs, elle insistait en disant "ça ne marche pas François" 

Si demain nous sommes en défaut de paiement ce sera le désastre. Pour nous expliquer, de droite ou de gauche l'on compare cette dette à la personne privée qui ne pourrait plus rembourser son emprunt. Je ne suis pas en accord avec ce raisonnement car l'état peut ne pas reverser l'argent emprunté et continue tout simplement de s'acquiter des intérêts, les banques ne permettent pas à une famille de fonctionner ainsi.( sauf en usant des "revolving", mais dans ce cas c'est aussi la mort).

Il ne s'agit pas de faire fonctionner la planches à billets via la BCE...ETC

En votant ainsi je pense avoir blessé beaucoup de personnes qui me connaissent, certaines l'apprendront en me lisant, mais je me devais de passer l'information.

Demain des élections législatives.........

 

Commentaires

Tu es libre Alsa !

Et pour les législatives ?

Bises ,nous partons pour ce week-end.... A+

Écrit par : noelle | 11 mai 2012

Pour le MoDem (ou l'appellation proposée hier par Bayrou), si mon favori est absent au second tour...éviter le blocage de la gestion de notre pays, nous épargner une "alternance".
Pour ce, souhaiter un centre plus fort qui pourrait équilibrer les forces à l'assemblée.
Quoiqu'il arrive, expliquer, insister et répéter que le combat principal c'est la dette.

Bon WE à vous.

Écrit par : alsacop | 11 mai 2012

Ai-je besoin de confirmer que moi aussi ;-) ??
Un résultat serré et ne confirmant pas vraiment le "changement" : attendre quelques mois, et partir en retraite, ça me plait assez !
je veux espérer que les 51,--- % ne seront pas trop vite stupéfaits...ce qui est certain c'est que je crois que si c'est le cas, je ne les plaindrais pas... héhéhé !
Bonne semaine !!

Écrit par : doume | 13 mai 2012

@ Doume

Il ne s'agit pas d'être d'un côté ou de l'autre, il nous faut comprendre que l'essentiel c'est la dette, ces milliards nous concernent tous.
Il faut donc réfléchir pour la suite, pour l'Europe, pour la France et à titre personnel nous ne ferons que subir...
Quelques échéances proches dont les élections législatives.

Écrit par : alsacop | 13 mai 2012

La ruine de la France c'est un phantasme électoraliste de droite.
Souviens-toi mon cher Alsa, en 81 la droite annonçait l'arrivée des chars soviétiques...
J'ai entendu la présidente du MEDEF dire qu'elle avait des points de convergence avec Hollande. Quant aux marchés ils ne se sont pas affolés du résultat de la présidentielle : c'est la Grèce qui leur pose problème.
Hollande va te surprendre...
Et d'ailleurs Merkel est aussi dans une situation difficile : les cartes vont être redistribuées, les marchés devront s'adapter et non l'inverse !

Écrit par : Rosa | 16 mai 2012

@ Rosa

2012, presque rien à voir avec 1981.
Aucun rapport direct entre le socialisme et la ruine d'un état.
François Hollande est un homme de dialogue, Mme Parisot une diplomate appréciée et approuvée...Les convergences sont indispensables.
J'ai commis raccourci mal interprété en écrivant "lorsque les marchés siffleront la fin de la récréation", je voulais simplement faire une allusion aux piqures de rappel à venir concernant cette p..... de dette et le manque de fiabilité du "programme financier Hollande".
Toutes les qualités de FB, intelligence rare, sait regrouper, dans l'absolu bon économiste, serein, humaniste...n'ont rien à voir directement avec le management d'une sortie de dette.
Mme Merkel ou un SPD, ce sera toujours l'Allemagne....
Une dette ne sait pas s'adapter, il faut la rembourser et si possible pas avec un emprunt revolving.
Je te laisse auteur(e) de la petite phrase : "La ruine de la France c'est un phantasme électoraliste de droite"

Écrit par : alsacop | 17 mai 2012

Petite phrase que j'assume car encore une fois je n'y crois pas... La Droite essaie toujours de faire peur... Mais à trop crier au loup... tu connais la suite !

Écrit par : Rosa | 17 mai 2012

@ Rosa
à propos de la dette, je ne connais pas la suite.
au sujet de la peur, j'ai observé et pas du tout apprécié le discours électoraliste de Sarko et ce plus spécifiquement entre les 2 tours...
L'electoralisme est un instrument pour gagner des voix, la dette par contre est réelle, par réaction je suis certainement pessimiste mais la réflexion va au-delà.
C'est ainsi que je valide qu'il faudrait éviter une cohabitation le mois prochain, l'immobilisme serait le pire pour le pays....
Je n'ai pas le bonheur de savoir me cantonner dans un discours droite//gauche, ce clivage est contraire à la réussite d'objectifs comme la sortie d'une crise accompagnée d'un avenir économique et financier en Europe.

Écrit par : alsacop | 18 mai 2012

Là je te rejoins : moi non plus je ne peux me cantonner à un discours gauche/droite...
J'ai vu Gaino aux infos : j'ai eu de la sympathie pour lui, c'est un homme intelligent et honnête, dommage qu'il ait choisi le mauvais cheval.

Écrit par : Rosa | 19 mai 2012

@ Rosa
Guaino était déjà présent pour Chirac, mais aussi pour Messier !!
Ce n'est pas un européen convaincu et surtout le rédacteur (auteur et conseiller) d'une majorité des discours de Sarko depuis près de 6 ans.
Comme toi je peux ressentir "de la sympathie pour lui, c'est un homme intelligent et honnête", par contre il est comptable de ses choix, de ses thèses, des intentions du contenu des "speech" de Nicolas Sarlozy.
C'est vrai, c'est un homme attachant, nous avons aussi compris que l'hyper "lepénisation" de l'ultime ligne droite de Nicolas n'était pas de son fait.
Nous n'évoquerons pas les larmes de jeudi dernier sans taire les nombreuses vidéos montrant le conseiller du président "péter les plombs".
Si demain il se tourne vers l'équipe du "Centre pour la France", l'opportunité sera probablement acceptée.
En attendant, sauf séisme il deviendra député UMP.

Écrit par : alsacop | 20 mai 2012

Les commentaires sont fermés.