Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 décembre 2009

Maman

Maman


Odette

Marguerite

"Maman", c'est un mot que je n'ai plus prononcé depuis 40 ans aujourd'hui, le 27 décembre 1969 je me retrouvais là comme un con, seul, "sans famille".

Nous avions passé le 24 et le 25 seuls tous les deux, elle était mal, affreusement mal, la veille de Noël elle voulait que je la soutienne afin qu'elle puisse regarder dehors.

"Je veux voir à l"extérieur, par la fenêtre", je ne comprenais pas pourquoi elle m'embêtait alors que je voulais regarder le film à la télévision, mais je l'avais écouté, nous somme là tous les deux à zieuter vers le parc, normalement Noël cela se fête en famille, mais...

"Papa", je ne sais si je l'avais un jour nommé ainsi, il est mort alors que j'avais trois ans 1/2,  je ne me souviens pas lorsque je l'appelais...Mais ce Noël là il n'était plus là, aucun autre homme ne l'avait remplacé au quotidien.

Nous pourrions être à quatre, mais ma soeur aussi avait rejoint le ciel un peu rapidement, même à cinq...Mais nous ne somme que deux, maman et moi, c'est le jour de Noël, un semblant de cadeaux, une drôle de fête, pas de véritable repas...Et je savais que cette "putain" de maladie allait nous séparer rapidement, je vivais dans un espèce de rêve incroyable comme en apesanteur, j'étais absent par moment.

Le cancer avait gagné le 27 décembre 1969 à 13h10, à la maison, dans sa chambre, mon oncle me disait "...tu n'as plus de maman, il lui fermait les yeux", quinze ans plus tôt ma mère me disait dans les escaliers de la Chirurgie A, "...tu n'as plus de papa" et le petit garçon s'asseyait à côté de sa maman pour pleurer comme elle, sans vraiment comprendre pourquoi.

Mais là, j'étais grand, je savais pourquoi j'avais envie de hurler, de pleurer, de me laisser aller...Mais je jouais au grand, pas une larme à ce moment là.

Je me voulais digne, jouer à l'adulte, le soir j'habitais chez un autre frère de ma mère, un autre oncle, une autre famille....J'ai juste récupéré mon bureau, quelques livres, des disques, mon tourne disque teppaz (très important), mon "solex" était en panne...Et pourtant quelques mois de joie, de bonheur dans ma nouvelle famille et j'en étais déjà à la troisième étape importante de ma vie.

Mais chaque année la fête de Noël me trouble, des souvenirs me reviennent...Aujourd'hui quarante ans d'une belle vie plus tard !!


odette.html

merry-christmas.html


 

 

Commentaires

Tu vois comme nous sommes "frères"...
Y'a une petite place dans ma tanière...

Écrit par : Z'Yves | 28 décembre 2009

Alsa

Tu as trouvé un frère

Des bisous à vous deux

Merci pour ces mots, émouvant souvenir

Écrit par : noelle | 28 décembre 2009

Comme je le dis dans ma note depuis c'est la "belle vie" !

La 4ème grande étape de ma vie c'était 2003 et la maladie, mais au niveau familial, depuis 40 ans c'est la chance et le bonheur.

Merci Yves !
Merci Nono....

Écrit par : AlsaCop | 28 décembre 2009

,'-)

Écrit par : Doume | 28 décembre 2009

Merci Doume !

Écrit par : AlsaCop | 28 décembre 2009

Alsa

J'ai répondu à ta question chez Yves

Écrit par : noelle | 28 décembre 2009

J'ai vu, je savais pour les plus 300 sur une seule note, mais je pensais plus sur le blog actuel....Mais pour le moment pensons un peu au Z'Yves !

Écrit par : AlsaCop | 28 décembre 2009

Alsa

Peut-être que demain, il n'y aura pas d'ordi, alors bon réveillon, une heureuse année et à 2010
Des bisous

Écrit par : noelle | 30 décembre 2009

Alsa

Tu auras peut-être 2 coms

2 coms pour te souhaiter un bon réveillon et une heureuse année

Bisous

Écrit par : noelle | 31 décembre 2009

Alsa, ton billet est magnifique et très émouvant, il me touche beaucoup. Je comprends que Noël ne soit pas tout à fait une fête pour toi.

Écrit par : Rosa | 01 janvier 2010

Noël ravive un peu le passé, mais lorsqu'il y a des enfants, la famille....c'est l'une des plus belles fêtes !

Écrit par : AlsaCop | 01 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.