Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 décembre 2009

Transports Routiers Marchandises

Transports Routiers de Marchandises


Routiers

Chauffeurs

Les Transports Routiers de Marchandises, une activité à part, les TRM, l'activité spéciale !

C'est le métier du bout de la chaîne, lorsque les gens rentrent chez eux, le rôle du chauffeur commence ou continue, cela tourne 24h/24 et pourtant il est impossible de parler d'un étalemment ou des "trois fois huit".

Pour faire simple, le Routier s'installe dans son camion le dimanche soir à partir de vingt deux heures, sans exposer les méandres des chemins tortueux de la législation des Transports Routiers de Marchandises, la législation lui propose un certain nombre de contraintes supplémentaires, s'il part avant minuit il a le droit à une indemnité de déplacement "Nuit", s'il démarre la conduite à minuit et une minute il n'a pas le droit à cette indemnité.

En règle général s'il a six heures de route à commettre, il partira avant minuit pour recevoir cette indemnité, il roulera les quatre heures, puis selon son envie organisera la fin de sa nuit en tenant compte des paramètres "législation", "temps restant pour se rendre à son lieu de déchargement", "météo", "fatigue"...etc

Après six heures de route, le temps du déchargement inclus, à huit heures lundi matin il comptera déjà sept heures de travail, s'il était parti après minuit il pourra prendre un petit déjeuner remboursé sous forme d'indemnité, étant parti avant minuit il ne recevra pas cette indemnité il devra donc ronger un pourcentage de l'indemnité "Nuit"...Attention le fait de rouler vers un restaurant rentre dans son temps de conduite et donc s'ajoute à son temps de travail, après le petit déjeuner il pourrait compter sept heures 30 de travail effectif sur son disque (chronotachygraphe, aussi appelait "mouchard", note à part prochainement).

Soyons positif, tout se passe bien, pas d'embouteillages, la météo est bonne et son affréteur lui propose un retour à cinquante kilomètres de son lieu actuel, une heure trente plus tard il aura chargé, c'est à dire à neuf heures trente du matin du matin, mais il aura aussi déjà travaillé pendant neuf heures.

Il est à sept heures de route de son lieu de déchargement, il n'est même pas dix heures du matin un lundi...Et voilà soit il roule un peu, mais il choisira de marquer son temps de repos, un quart d'heure pour trouver une place tranquille, après neuf heures quinze de travail effectif, il devra se reposer jusqu'au début de la soirée....S'il y arrive ! Dans tous les cas, le disque est sur repos.

Si a trois heures de l'aprés-midi il se réveille et constate qu'il avait mal jaugé l'angle du soleil, il se déplace, si jamais il omet de manipuler le chronotachygraphe, il roulera alors qu'il est sur l'option "repos", en cas de contrôle c'est l'amende assurée même un risque de prison, car il aura tenté de tricher concernant son temps de conduite...Donc gare à la manipulation, même si des "voyous" viennent à le déranger sur son lieu de repos.

Mais attention, tu ne peux pas rompre le temps de repos, c'est une autre faute....Alors restons au soleil, ne dormons plus, les jeunes du coin continuent de tourner avec la mobylette, l'essentiel est que le disque reste sur "repos".

A vingt heures il reprend la route, le  client est un supermarché, il ne faudrait pas "louper" le rendez vous le lendemain matin à six heures...Vers cinq heures du matin il arrive au quai de déchargement, cela lui laisse un peu de repos, mais comme il est en attende de déchargement cela compte comme temps de travail, avec l'heure d'arrêt de la nuit, le déchargement se terminant à huit heures du matin, il a rajouté onze heures d'activité sur la mouchard.

Nous sommes donc mardi matin huit heures, déjà vingt heure trente de travail, il est loin de chez lui depuis trente quatres heures....Il a de la chance la météo est toujours bonne, le trafic aussi, il faudra trouver une solution mais comment, se reposer, recharger pour repartir, son patron n'a pas le choix il doit normalement s'arrêter....

Et si la météo, la circulation...Les temps de déchargements étaient rallongés, il serait à vingt cinq heures de travail, mais il ne serait que neuf heures du matin, les trois autres heures étaient "perdues" la veille.....

Le métier de chauffeur routier...à suivre !


.......

Commentaires

Les Forçats de la route...

Écrit par : Z'Yves | 09 décembre 2009

Les Routiers sont sympa !

Écrit par : AlsaCop | 09 décembre 2009

Le salaire de la Peur !

Écrit par : Z'Yves | 09 décembre 2009

C'est un peu cela, au quotidien et toute une vie....Pour des "clopinettes !

Écrit par : AlsaCop | 09 décembre 2009

Oui difficile...
Pour reprendre une conversation que nous avons eu ailleurs, Alsa à propos des bagnoles de Doume, je dois t'avouer que si les voitures m'ont toujours laissée indifférentes, j'ai toujours été fascinée par les camions, surtout les américains ou ceux qui traversent l'Asie.
C'est magnifique un camion...

Écrit par : Rosa | 09 décembre 2009

C'est ton Truck ?

Écrit par : Z'Yves | 09 décembre 2009

C'était l'un de mes....

C'est vrai Rosa, certains "poids lourds" sont extra...Les "longs" d'Australie !

Écrit par : AlsaCop | 09 décembre 2009

De toutes les façons il y aura d'autres notes concernant les Chauffeurs Routiers...
à suivre...
Jour après jour....

Écrit par : AlsaCop | 09 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.