Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 novembre 2009

La Décadanse

La Décadanse


Serge Gainsbourg

Paroles


Tourne-toi
- Non
- Contre moi
- Non, pas comm'ça
- ...Et danse
La décadanse
Bouge tes reins
Lentement
devant les miens
- Reste là
Derrièr' moi
Balance
La décadanse
Que tes mains
Frôlent mes seins
Et mon cœur
Qui est le tien
- Mon amour
De toujours
Patience
La décadanse
Sous mes doigts
T'emmènera
Vers de lointains
Au-delà
- Des eaux troubles
Soudain troublent
Mes sens
La décadanse
M'a perdue
Ah tu me tues
Mon amour
Dis m'aimes-tu ?
- Je t'aimais
Déjà mais
Nuance
La décadanse
Plus encore
Que notre mort
Lie nos âmes
Et nos corps
- Dieux Pardo-
Nnez nos
Offenses
La décadanse
A bercé
Nos corps blasés
Et nos âmes égarées
- Dieux !
Pardonnez nos offenses
La décadanse
A bercé
Nos corps blasés
Et nos âmes égarées

Commentaires

C'est ta préférée?

Écrit par : noelle | 23 novembre 2009

J'aimais bien l'idée, en son temps il n'était pas difficile d'expérimenter cette danse sur une piste dans une boîte.
C'était de la "provoc" ou bien de la différence, cela dépend de quel côté l'on se plaçait !lol
Fallait oser, toute ces originalités....Aujourd'hui cela peut paraître ringard, au moment de toutes ces "créations" il fallait avoir le courage de tenter de s'aventurer dans tous ces essais tout en soignant le texte, travailler la mélodie et bien entendu proposer tous ces jeux de mots.
Je ne suis pas fan absolu mais je sais apprécier ce talent, je pense même comprendre un peu le bonhomme...
Whitney Houston ou la chute en direct à la télé avec Catherine Deneuve étaientt des dérapages, le zeste de provocation est toujours difficile à apprécier, il s'agissait de bravade pour être différent, pour savoir plaire.
Maintenant il n'est pas aisé de savoir à quel moment démarre le jeu, il était devenu alcoolique ou pire...donc cette espèce d'état qui était devenu quasi permanent faisait que Serge Gainsbourg pouvait être séduisant, génial mais aussi vulgaire, asocial, quelquefois un diable pour d'autres.
Son personnage ne peut pas laisser indifférent, j'ai pu chez :http://nono.hautetfort.com/archive/2009/11/19/interdit.html
essayer de faire évoluer mon jugement.
C'est dommage que l'échange se soit réduit trop rapidement, le "mix" du talent, des démons, du factice....des avis...aurait pu nous permettre d'approfondir.

Écrit par : alsacop | 23 novembre 2009

Tout à fait d'accord avec toi, mais ce n'est pas nouveau..., sur ce "personnage". Poète maudit ? Alcoolique provocateur ? Génie de l'écriture mais piètre interprète ? En tout cas, c'est sur, il a marqué son époque.
Je me souviens tout de même de la première fois où je l'ai vu, il interprétait le Poinçonneur et toute la salle a rit à la vision de ces paraboles !
Finalement, j'ai plus de souvenir de la parodie Bourvil-Maillant, "je t'aime moi non plus".

Écrit par : Z'Yves | 24 novembre 2009

Provocateur, insolence, toujours un ton ironique, mais il y a aussi sa poésie, sa pudeur, son désespoir...

Écrit par : noelle | 24 novembre 2009

Je pense que la pudeur était induite, il mettait en scène une approche de l'intimité...du coup la pudeur n'était même plus tout à fait feinte.
Si moi j'avais suivi, fin 60, en boîte pas de morceaux en français si du Polnareff ou du Gainsbourg parmi les chansons lentes...Du coup je me souvenais de cette "décadance" qui n'avait pas le succès du "je 't'aime....." ou "année érotique...."
....

Écrit par : alsacop | 24 novembre 2009

Mmmmm les slows langoureux...
C'té autre chose que la techno que j'vous dis moi môsieur !

Écrit par : Z'Yves | 24 novembre 2009

@ Yves

Tu sais comment se dansait cette "décadanse" ?

Écrit par : alsacop | 24 novembre 2009

Yves tu te souviens? scandale à l'époque!

j'aimais beaucoup "quoi"

Écrit par : noelle | 24 novembre 2009

Pour sur !!!
Je vais le chercher...

Écrit par : Z'Yves | 25 novembre 2009

Quoi ! Ca ! Trouvé !

Écrit par : Z'Yves | 25 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.