Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 octobre 2009

Minuit chrétiens

Minuit chrétiens


Lycéen

mélomane, mégalomane

Strasbourg

Le professeur de musique vient de me  virer de la chorale, à douze ans, dix minutes avant l'enregistrement....J'avais pourtant ciré les chaussures, mis une chemise blanche, la cravate avec l'élastique, même un peu de brillantine dans les cheveux.

Je dois aller en « permanence », dans la cour je regarde les autres partir debout entre les bâtiments B et C, les silhouettes traversent la Place de Bordeaux...Elles se dirigent vers l'entrée de l'ORTF, ils vont chanter sans moi, le Tonio Kröger du Lycée Kléber.

Nous répétions depuis quelques semaines  « Minuit chrétiens », le professeur s'appelait [Kopf ou Hirn], c'était les deux seuls professeurs de musique du lycée, les noms m'amusaient, souvent nous jouions avec leurs patronymes allemands, c'était le grand « Clauss », le Hans Hanssen typique, qui avait dit que je chantais faux à ce moment là.

Ce n'était pas sur la composition d'Adolphe Adam, c'était l'autre chant, celui de Gounod, Clauss dérapait, je me faisais saquer...Je ne me souviens plus de quoi il s'agissait ? Si un lien avec Goethe...mais j'ai décidé d'oublier, de ne plus savoir, j'allais évoluer vers l'image d'un mauvais élève en musique.

Quelques années plus tard un soir de Noël « parrain » chantait « Minuit chrétiens » en roulant les « r », les autres « rigolaient » moi je me remémorais le temps où je me prenais pour un héros malheureux de Thomas Mann, entre temps j'avais vécu l'anecdote « Des souffrances du jeune Werther ».

Plus tard mon fils s'éclatait avec un "un sur vingt" en français au baccalauréat sur un thème de Faust....Les derniers jours du Polanski, du Mitterrand, d'un scrabble avec les lettres « sarkozy »...Je me rappelle.

Clauss, toi aussi tu dois te souvenir, ma vengeance était extrême...Nous étions en cinquième, tu chantais si bien la voix de « kopf », je colportais que tu étais « homo », nous n'avions pas beaucoup de « hirn ».

baccalaureat.html

 

Commentaires

Ma porole ! c'ui la ! il chante comme une gargoulette !

J'aime bien quand tu racontes...mais tu devrais mettre un léxique alsaco-français car les béotiens ne comprennent pas tout : je présume que « kopf » et « hirn » ont une autre signification.

Écrit par : Z'Yves | 14 octobre 2009

Kopf = tête
Hirn = cervelle

Écrit par : alsacop | 14 octobre 2009

Ah ben voila comme cela je comprends

Écrit par : Z'Yves | 14 octobre 2009

@ Yves

Cet après-midi je suis allé sur le parking de France3 Alsace, les arbres sont trop grands, le tram passe devant le Lycée Kléber...mais rien n'a vraiment changé.

Jeune j'y allais de temps à autre pour voir et écouter des enregistrements pour France Musique...mais je préférais les Beatles !

Écrit par : alsacop | 14 octobre 2009

Alsa, j'adore comme tu écris.
Tu devrais le faire plus souvent (pour tes lecteurs non-sportifs en particulier!)

Écrit par : Rosa | 14 octobre 2009

Ceci dit moi j'ai un souvenir de Minuit chrétiens magnifique.
A la messe de Minuit, qui à l'époque était à Minuit, mon parrain, qui avait une voix de ténor magnifique, style Fred Mela, entonnait en soliste le minuit Chrétiens et toute l'église vibrait d'émotion.

Écrit par : Rosa | 14 octobre 2009

J'aime Minuit chrétiens avant tout pour la partition musicale !
Nous renvois toujours vers Noël, la famille, des anciens, les enfants.....vers l'émotion.

Écrit par : alsacop | 14 octobre 2009

Trés bel article.
Oui sur cette nuit sans ombre de ce soir d'hiver ,sur ce lac assoupi, avec des petites vaguelettes comme une écume minuscule ,notre âme projette un désir de bonheur,un désir tout simplement ...d'aimer

Pierre

Écrit par : ulm pierre | 15 octobre 2009

Rosa, le "Fred" c'est celui des "Compagnons de la chanson" ?

Pierre, combien de poèmes, ou de vers écrit tu par jour ? Merci !

Écrit par : alsacop | 15 octobre 2009

Les poèmes viennent avec la réflexion et surtout avec l'émotion, alors cela dépend des jours bien sûr.

Pierre

Écrit par : Ulm Pierre | 15 octobre 2009

Oui, celui des Compagnons ! Ils sont du coin d'Annonay plus exactement. Fred et René Mela avaient un frère qui chantait encore mieux ! Fred Mela, une des plus belles voix de la variété française.
Mon premier disque quand mes parents ont acheté un Teppaz pour un Noël a été un disque des Compagnons.

Écrit par : Rosa | 15 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.