Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 juillet 2009

Strasbourg : à 14 ans il incendie 22 voitures

Strasbourg


Cronenbourg


simple collégien


à 14 ans il incendie 22 voitures par désoeuvrement durant la nuit entre minuit et une heure trente du matin.

Ce garçon est inconnu des services de police et passe en 3ème au collège...sans tenir compte de l'aspect individuel, Strasbours et sa banlieue restent catalogués dans la mauvaise actualité, cette réputation de record de "voitures brûlés" perdure dans les statistiques !

Banlieues, jeunes, ennui, vacances, parents, encadrement...politique....Comment cette information va-t-elle encore être utilisée en omettant de mettre en place des solutions pour éviter ce genre de "cônerie" !

 

Commentaires

Eh !oui. Depuis l'après guerre on cherche des solutions.
Personnellement j'ai été impliqué dans "les quartiers" pendant toute ma carrière et mon fils m'a succédé.
J'en ai vu des Plans, des Lois et des Ministres mais des solutions que nenni.
En résumé : Il ne fallait pas laisser s'installer de ghetto, mais maintenant qu'on en a comment fait-on ?
La seule solution c'est le Boulot mais y-a plus de boulot !
Alors ???

Écrit par : Z'Yves | 29 juillet 2009

Comment ça il n'y a plus de boulot ????
Doume

Écrit par : Doume | 29 juillet 2009

@ Doume
Ben non y'a plus de boulot la preuve de tout l'équipage tu es le seul à bosser. Mais Vendredi Vacances...

Écrit par : Z'Yves | 29 juillet 2009

Strasbourg est la ville des voitures brûlées dans les statistiques et du réflexe média, même dans d'autres pays...des images sensationnelles et truquées pour montrer le mécontentement en France et plus spécifiquement en Alsace, à Strasbourg.
Vu à la télévision en Allemagne, en Italie, en Angleterre, aux States, en Australie.

Maintenant à la base je ne sais pas comprendre le pourquoi de l'acte, Yves serait plus à même pour nous expliquer, toutes les raisons, l'interprétation des textes...

Le lien avec le travail est certain, pas besoin de tenter de stigmatiser indirectement des gens qui visiblement ne connaissent pas les règles du jeu, ou qui n'ont même pas le droit de jouer.

Je connais bien ce quartier de Strasbourg, ce n'est pas encore un ghetto.

Écrit par : alsacop | 29 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.