Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 octobre 2008

Augustin Legrand

Sur Le Post, le leader des Enfants de Don Quichotte revient sur son coup de sang dans l'émission de Ruquier sur France 2.

 
Samedi soir, sur le plateau de
Laurent Ruquier, Augustin Legrand s'est emporté face à Eric Zemmour Un des chroniqueurs de l'émission, Eric Naulleau, a confié au Post que "ce pétage de plomb pouvait-être positif."

Sur Le Post, le leader des Enfants de Don Quichotte, complètement usé,
voire à bout, revient sur son pétage de plomb et sur le fond de son combat.

Avec du recul, que pensez-vous de votre coup de sang sur le plateau de Ruquier?
"Je me suis fait piéger.
Eric Zemmour a dû se dire Legrand, c'est un bon client. Mes coups de gueule d'avant, quand on était au Canal Saint Martin, étaient justifiés. Mais là, peut-être pas. Toutefois, le discours de Zemmour, qui est sans cesse le même, est une perte de temps. Il n'a aucune idée de la mixité sociale. Et d'ailleurs la plupart des gens ne se rendent pas compte que 70% des Français ont le droit de demander un logement social."

Eric Naulleau a affirmé au Post que si Eric Zemmour avait vu le film, il aurait réagi différemment...
"C'est sûr. Dans le film, on tente d'aller au-delà des préjugés. Aujourd'hui, certains pensent encore que les mal logés sont des arabes et des 'pochtrons'. Quand je passe chez Ruquier, je ne m'attends pas à ça. Je m'attends à parler du fond. Par exemple, le fait qu'
Etienne Pinte, un député UMP,  puisse écrire un rapport qui reprend quasiment toutes nos revendications, montre que sur ces sujets il peut y avoir un consensus."

"En outre, Zemmour - contre lequel je n'ai rien - ne connaît rien sur la question des sans abris et des mal logés. Il reprend mes chiffres, mais c'est parole contre parole. C'est la même chose qu'avec Chistine Boutin: quand elle dit que son budget ne baisse pas alors que j'affirme, comme on peut le lire partout dans les journaux, que son budget a baissé de 7%. Ca ne rime à rien."

Si Laurent Ruquier vous invite une prochaine fois, vous y retournez?
"Oui, car c'est à moi d'être plus posé. Et puis en même temps, ces émissions nous permettent d'avoir une visibilité. Entre le samedi et le dimanche, nous avons doublé les entrées pour notre film. D'ailleurs, il y a trois ans, on a commencé à faire ce type d'émission quand on s'est rendu compte que le gouvernement ne tenait pas ses promesses et ça a marché."

Qu'avez-vous à répondre à  ceux qui pourraient dire "Legrand est dans son rôle"?
"Que je ne fais pas l'acteur. Que ce n'est pas le débat. Que ceux qui pensent cela n'ont pas conscience du travail qu'on fait. Nous on cherche tout simplement à mobiliser les gens sur le sujet et on se bat pour se faire entrendre par le gouvenrement. Et d'ailleurs, on va replanter les tentes car le combat n'est toujours pas fini."

Qu'auriez-vous aimé dire de plus chez  Ruquier?
1. Qu'on a lancé "Le Bus DALO": des mal-logés parrainent d'autres mal-logés dans les démarches pour le droit opposable au logement. Il y aurait 600 000 personnes qui pourraient faire valoir ce droit, et seuls 40 000 personnes l'ont fait.
2. Que le film est entièrement fait bénévolement, que c'est une première dans l'histoire du cinéma français et que l'intégralité des bénéfices iront à l'association. 3. Reparler de l'inaction des pouvoirs publics. On voulait créer des logements pour que ceux qui sont dans les centres relais et qui ont un travail puissent laisser des places pour les SDF qui n'ont rien et qui ont besoin d'un accompagnement.
4. Qu'on nous avait promis 80.000 logements en trois ans, et que nous n'en sommes pas là. Pour les riches, on arrive à construire parce qu'on se dit que c'est rentable mais la rentabilité du logement social est bonne également.

Augustin Legrand

Augustin Legrand
Reuters

(Sources: Le Post, France 2)

Par La rédaction du Post

Commentaires

Merci Alsa

je continue sue mon blog, un autre article

il faut recommencer à en parler

bisous bonne journée

Écrit par : noelle | 30 octobre 2008

Moi je n'ai pas vu l'émission donc je me sens mal à l'aise pour en parler.
Je pense simplement que l'émission de Ruquier n'est certainement pas la meilleure pour Augustin Legrand et qu'il aurait dû se méfier.
Quelle naïveté quand il dit "je pensais parler du fond..."
Il dit qu'il sera plus posé la prochaine fois !
impossible face à un Zemmour qui est là pour ça, "faire péter les plombs"
Tant mieux si ça a fait de la pub au film
mais dans quel monde vivons-nous.

Écrit par : Rosa | 30 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.