Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 juin 2008

Parisiennes

Il fait trop beau pour travailler....


Commentaires

Elles ont des jolies jambes et la chanson est sympa mais qu'est-ce qu'elles chantent mal !

Écrit par : Rosa | 24 juin 2008

@Rosa
J'ai percuté sur le titre de ta note d'hier sur ton blog...elles "chantent" fort & faux !

Pour en revenir à la réunion parisienne, j'ai décidé depuis plusieurs années de faire un tri après réflexion de mes engagements.

Sinon je n'aurais pas le temps....trop de causes, il faut faire des choix et s'engager, mais pas n'importe comment, n'importe où, pour quelquefois n'importe quoi.

Donc je filtre et je tente de ne pas culpabiliser....

Écrit par : alsacop | 25 juin 2008

Alsa
mais je ne suis pas
engagée !
Je relaie, c'est tout !
Ceci dit, dans le tri, la cause des femmes vient pour moi en premier. En tête des Droits de l'Homme et je peux te dire mille lieues avant les moines tibétains.
Je t'adore quand tu crains de culpabiliser, on dirait un petit garçon penaud !

Écrit par : Rosa | 25 juin 2008

Lorsque tu réceptionnes une enveloppe "par avion", ton nom écrit avec une écriture d'enfant au stylo bleu....à l'intérieur une petite doc..[photo petite fille problèmes cardiaques, ou une seule jambe...], tu peux te poser des questions ?

Quant aux nombres de demandes d'aides par courrier, je ne te précise même pas...de ce fait je pense que j'essaye de ne pas culpabiliser, ça me fait ch...pour le moment je n'ai pas complétement abandonné...etc

Écrit par : alsacop | 25 juin 2008

Moi aussi ces procédés me font ch...
Mais en ce qui concerne "Ni putes ni soumises" il me semble que nous avons un devoir celui de nous tenir informés.
Rien à voir avec l'enveloppe dont tu parles.
Et finalement tu as drôlement bien fait de publier la chanson des Parisiennes
car finalement, même si elles chantent faux, on peut rêver que toutes les femmes leur ressemblent un jour.

Écrit par : Rosa | 25 juin 2008

Et à propos de parisienne, une chanson que j'adore...Lorsque je suis arrivée dans la capitale,
J'aurais voulu devenir une femme fatale
Mais je ne buvais pas, je ne me droguais pas
Et je n'avais aucun complexe.
Je suis beaucoup trop normale, ça me vexe.

Je ne suis pas parisienne.
Ça me gêne, ça me gêne.
Je ne suis pas dans le vent.
C'est navrant, c'est navrant.
Aucune bizarrerie,
Ça m'ennuie, ça m'ennuie.
Pas la moindre affectation,
Je ne suis pas dans le ton.
Je ne suis pas végétarienne,
Ça me gêne, ça me gêne.
Je ne suis pas karatéka,
Ça me met dans l'embarras.
Je ne suis pas cinéphile,
C'est débile, c'est débile.
Je ne suis pas M.L.F.,
Je sens qu'on m'en fait grief,
M'en fait grief, m'en fait grief.

Bientôt j'ai fait connaissance d'un groupe d'amis
Vivant en communauté dans le même lit.
Comme je ne buvais pas, je ne me droguais pas
Et n'avais aucun complexe,
Je crois qu'ils en sont restés tout perplexes.

Je ne suis pas nymphomane,
On me blâme, on me blâme.
Je ne suis pas travesti,
Ça me nuit, ça me nuit.
Je ne suis pas masochiste,
Ça existe, ça existe.
Pour réussir mon destin,
Je vais voir le médecin.
Je ne suis pas schizophrène,
Ça me gêne, ça me gêne.
Je ne suis pas hystérique,
Ça se complique, ça se complique.
"Oh!" dit le psychanalyste,
Que c'est triste, que c'est triste.
Je lui dis: "Je désespère,
Je n'ai pas de goûts pervers,
De goûts pervers, de goûts pervers."

"Mais si", me dit le docteur en se rhabillant,
"Après ce premier essai, c'est encourageant.
Si vous ne buvez pas, vous ne vous droguez pas
Et n'avez aucun complexe,
Vous avez une obsession: c'est le sexe."

Depuis je suis à la mode,
Je me rôde, je me rôde
Dans les lits de Saint-Germain,
C'est divin, c'est divin.
Je fais partie de l'élite,
Ça va vite, ça va vite
Et je me donne avec joie
Tout en faisant du yoga.
Je vois des films d'épouvante,
Je m'en vante, je m'en vante
En serrant très fort la main
Du voisin, du voisin.
Me sachant originale,
Je cavale, je cavale.
J'assume ma libido.
Je vais draguer en vélo.
Maintenant je suis parisienne.
Je me surmène, je me surmène
Et je connais la détresse
Et le cafard et le stress.
Enfin à l'écologie,
Je m'initie, je m'initie
Et loin de la pollution,
Je vais tondre mes moutons,
Et loin de la pollution,
Je vais tondre mes moutons,
Et loin de la pollution,
Je vais tondre mes moutons,
Des moutons, des moutons, des moutons.
Paroles en attente d'une autorisation d

Écrit par : Rosa | 25 juin 2008

Très joli

Écrit par : AuBonGoût | 25 juin 2008

Marie Paule Belle

http://www.youtube.com/watch?v=l0EMLZWDOgg

Écrit par : alsacop | 25 juin 2008

Merci Alsa pour la vidéo.
Elle me manque cette chanteuse.
Plus jeune je lui ressemblais (et je porte son prénom) mais contrairement à elle j'ai changé de coiffure.
Je me retrouve bien dans cette chanson, une de mes préférées.

Écrit par : Rosa | 26 juin 2008

Les commentaires sont fermés.