Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2008-03 | Page d'accueil | 2008-05 »

30 avril 2008

Dandelion

Dandelion

[RollingStones]

Un fil de discussion sur le blog de Doume, me rappelle ceci :

Regardez et écoutez

 


 Merci à youtube & à la cocinnelle

PISSENLIT/DENT-DE-LION
  (Mick Jagger & Keith Richards)
 
Prince ou pauvre, mendiant ou voleur
  Le jeu se joue avec son souffle
Le pissenlit ne ment pas
Le pissenlit te rendra serein
Dis-moi si elle rit ou si elle pleure
Souffle sur le pissenlit
 
Une heure, deux heures, trois heures, quatre heures, cinq
  Les pissenlits se fichent pas mal du temps qui passe
Le pissenlit ne ment pas
Le pissenlit te rendra serein
  Dis-moi si elle rit ou si elle pleure
  Souffle sur le pissenlit, souffle sur le pissenlit
   
  Bien que tu aies vieilli, c'est toujours pareil
  Tu sais jouer au jeu du pissenlit
  Quand tu en auras fini avec tes prières d'enfant
  Eh bien, tu sais que tu devras t'y mettre
   
  [Bohémien, tailleur, soldat, vie de marin]*
  Homme riche, homme pauvre, jolies femmes de docteur,
  Le pissenlit ne ment pas
  Le pissenlit te rendra serein
  Dis-moi si elle rit ou si elle pleure
  Souffle sur le pissenlit, souffle sur le pissenlit
   
  Petites filles et petits garçons, venez jouer dehors, oui
  Apportez vos pissenlits pour souffler dessus
  Le pissenlit ne ment pas
  Le pissenlit te rendra serein
  Dis-moi si elle rit ou si elle pleure
  Souffle sur le pissenlit, souffle sur le pissenlit
   
  Souffle sur le pissenlit, souffle sur le pissenlit
  Je le sème à tout vent, pissenlit, pissenlit

28 avril 2008

Dna

Dans les Dernières Nouvelles d’Alsace de ce jour, lundi 28 avril 2008, je relève :

Abécédaire de mai 68, à la lettre l comme libération sexuelle – « faites l’amour pas la guerre » crient les enragés de mai. 

Emploi du verbe [crier],  je veux bien ! Mais pourquoi les enragés de mai ?

A la lettre j comme July Serge, « étudiant d’extrême gauche, au premier rang des agitateurs de mai 68, dont il prolongera les combats……puis du journal Libération »

Emploi d’extrême gauche, d’agitateur, de gauche prolétarienne et puis du journal Libération ! Ces panachages sont nettement ciblés, un peu légers et malencontreux !

J’ai relevé de nombreux parti pris dans ces articles liés aux précurseurs de mai 68, je dirais équivoque, mais je suis stupéfié lorsque les journalistes écrivent : « Parmi les étudiants, un certain Daniel Cohn-Bendit, juif allemand né en France, roi de la provocation, passé par l’Unef, vite quittée parce que trop empesée. »

Il faut oser présenter cet homme ainsi ! Pour les autres personnes nommées, ni leur religion, ni leur nationalité, ni d’autres adjectifs ne sont employés…

Il faut oser tenter de présenter Mai 68 ainsi !

Quant aux pavés, devant le Palais Universitaires à Strasbourg, ils sont toujours là,  le bitume n’est pas généralisé….

Pour en revenir aux « précurseurs », pourquoi déjà afficher la victoire de l’Udr aux législatives, à la fin du mois de juin….Etc

Je souhaitais un minimum d'impartialité et de neutralité, des journalistes qui se nomment : Jacques Fortier & Bernard Delattre.

18:09 Publié dans Mai 68 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : juif, gauche, pavé, mai | |  del.icio.us

27 avril 2008

Séquestration en Autriche.....Fritzl !

Une Autrichienne séquestrée 24 ans par son père, soupçon d'inceste

Une nouvelle affaire spectaculaire de séquestration a éclaté en Autriche avec la révélation dimanche du cas d'une femme séquestrée pendant plus de 20 ans par son propre père qui lui aurait fait sept enfants, selon les enquêteurs.

Dans un état psychologique et physique précaire, Elisabeth Fritzl, 42 ans, a affirmé à la police avoir vécu enfermée dans la cave de la maison familiale à Amstetten en Basse-Autriche (est) depuis le 28 août 1984.

Ce jour-là, le père, Josef, aujourd'hui âgé de 73 ans et mis sous les verrous samedi soir, lui aurait administré un produit anesthésiant et l'aurait menottée dans une pièce en sous-sol…..

La suite dans toute la presse…

Je suis écœuré (e), je ne pige pas ce genre de comportements…

21 avril 2008

Hôpital

De 1953 à 2003, l’histoire de l’unité 3 dans chacune des décennies…

[difficile]

1953 : Le Professeur Fontaine annonce à mon père sa mort prochaine…

Radiothérapie en 1963

1963 : Le Professeur Abel Sibilly, tente de m’ôter une tumeur « lombaire » ;

 Radiothérapie, 45 ans plus tard.

Alors que j'avais 12 ans j'ai subi 26 séances d'irradiations de la colonne lombaire au Centre Paul Strauss à Strasbourg.

J'étais hospitalisé durant près de 6 mois à l'ancien pavillon Chirurgical A à l'Hôpital Civil à Strasbourg, ce que l'on nomme aujourd'hui "Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg".

En contact depuis quelques mois avec un Pôle de Cancérologie, en accord avec les Oncologues Radiothérapeutes je devrais suivre un traitement de Radiothérapie & Chimiothérapie, pour le moment je suis hésitant.

Le Centre Paul Strauss ne sait pas m'informer du degré d'irradiation malgré leur base historique, les personnes rencontrées m'ont suggéré de me mettre en rapport avec la Direction des Relations avec les Usagers de l'Hôpital Civil de Strasbourg, car il est certain que mon cas était géré par cet hôpital.

J'ai bien expliqué le challenge, j'ai écrit, je possède aussi un numéro de dossier....Mais personne ne peut m'informer.

J'ai peur, car en ce temps, une partie de mon dos était brûlé par les rayons, du coup j'ai subi une greffe de peau; en sus, quelles sont les incidences de l'irradiation? Et quelles seront les conséquences si je recommence un nouveau traitement?

Je me retrouve dans une situation compliquée....

Mais nous y arriverons. De moins en moins certain.

1973 : Septicémie 

Septicémie empoisonnement sang

Début des années 1970, ma compagne et moi, un soir, sommes allés au cinéma, durant la nuit j'avais une forte fièvre, le lendemain j'étais très faible, je n'avais plus de volonté....

A 21 ans j'étais très près de la mort, car une plaie torpide de la plante du pied droit s'était infectée et sous la forme d'une pathologie extrêmement complexe liée à des troubles neurologiques, j'avais une septicémie.

Il faut dire que c'était une période formidable...Je marchais pieds nus et j'écoutais pousser mes cheveux! Ma future femme des fleurs partout.

Les Beatles se séparaient et nous avions un joli petit garçon.  

Sous anesthésie générale, le "nettoyage» de la rétention infectée, me permis après plus de 100 piqûres, plusieurs dl de sang, ponction cervicale [lombaire impossible] et 3 semaines d'hôpital de me retrouver à la maison, sur un nuage...

Point de joint, jamais.

1983 : Opération Appendicite, merci au chirurgien Kohler.

1993 : Domifil

2003

 Triangle équilatéral

Surprenant!

A partir de L3-L4 jusqu'à la corne coccygienne, ma colonne vertébrale est la médiane, la bissectrice ou bien la hauteur d'un triangle.

Vous savez cette greffe des "fibula" dans un autre de mes articles, c'est à dire que mes péronés sont deux des côtés de ce triangle, chacun d'une longueur de plus de 20 cm est visé au milieu de la zone lombaire et reposent accrochés aux hanches, celle de droite est "cimentée" pour pallier des dégâts collatéraux.

Le troisième côté est manquant, il devrait joindre le côté droit de la hanche à celui de gauche....

Mais pourquoi pas un tétraèdre ? Car une tumeur de 17x19x14 cm est collée au sacrum et occupe tout le pelvis.

Derrière les tibias subsiste, en haut et en bas, un petit morceau d'os scié net, à l'extérieur 2 belles cicatrices pour faire viril, vous voyez AlsaCop se dévoile...

Chapeau & merci Jps !

20 avril 2008

Moi pas savoir

Aimé Césaire

Hier pour la première fois je lisais quelques mots écrits par Aimé Césaire, je le connaissais de nom, je pensais qu’il écrivait comme tous les hommes politiques.

Je connaissais un peu de l’activité littéraire de Léopold Sédar Senghor, mais rien en lettres d’Aimé Césaire.

Tous les gens rencontrées savent, dans les journaux, à la télévision, sur le net…Partout des « amis » d’Aimé Césaire.

Je savais que j’étais plutôt « scientifique » ou pratique, mais là je me sens idiot, presque coupable de ne pas savoir, mes enfants, ma femme, des voisins, mon environnement, d’autres, connaissent….

Moi : le niais, je ne sais pas.

19 avril 2008

Mai 68

Nous sommes à la veille des 40 ans de mai 68, pour moi et les miens cela faisait un moment que nous étions acteurs.

[Pour ceux qui ne connaissent pas mon blog, je reviens vous proposer 3 notes].

En route vers mai 68, en écoutant pousser nos cheveux…

De l’autonomie à la colocation et vers l'union libre

Noël au Hury

Un 24 décembre au milieu des années 1960 avec deux  pots [Chris & …deClaire] sommes allés au refuge du Hury.

C’était une petite cabane sans eau ni électricité, quelques tables, des bancs et une énorme cheminée ouverte.

Tous les trois avions demandé à nos parents si nous pouvions passer deux jours dans ce refuge, nous avions 15 ou 16 ans, je ne sais plus.

La veille de Noël nous voilà entrain de prendre le train avec nos sacs à dos et la joie de nous retrouver ensemble pour fêter Noël différemment.

Quelques boîtes de pâté de marque «Olida», des baguettes, quelques petites sucreries et des raviolis en conserves pour le 25 décembre à midi.

Sans oublier les transistors pour écouter Europe I ou Rtl, surtout écouter la musique, parler de copines, remettre en cause beaucoup de choses et rêver.

Pour l’eau nous faisions fondre la neige, pour nous chauffer le bois dans la cheminée, pour nous éclairer la lueur du feu [nos lampes de poches si besoin], pour les besoins, dehors dans la nature, pas peur et un peu inconscient.

Nous connaissions l’endroit car nous y étions allés avec les Eedf, bien entendu le matin du 25/12 des « chasseurs » sont passés (juste pour voir qui nous étions, ils avaient des fusils !).

Dans l’après midi sommes redescendus à la gare et direction chez nous.

Aujourd’hui cela semble invraisemblable, et pourtant c’est vrai.

Colocation mixte difficile

Collocation à 4 pots

Un"l" ou deux??

Bien avant "l'Auberge Espagnol" ou la série "Friends", j'ai vécu en collocation dans un appartement avec 3 amis (...de Claire, Chris & Cl); en ce temps la majorité était à 21 ans, ainsi le père de l'un des colocataires pris la responsabilité de signer pour nous (le papa de l'ami Chris, Merci).

Notre motivation de vivre en communauté n'était pas vraiment économique (bien que certains mois réunir la somme du loyer, c était un vrai combat), nous voulions vivre entre pots-les copines chez papa & maman-

L'organisation n'était pas toujours simple, surtout à la cuisine, la salle de bain ou les toilettes, l'implication des garçons dans les tâches ménagères n'était pas évidente.

C'était une école de tolérance, il fallait respecter les règles et organiser les "entrées et sorties" du réfrigérateur, être propre [évier & baignoire] et cool avec les colocataires et les visites.

Très beau moment de vie (24h/24), quinze mois inoubliables, transition entre la fin de nos études et l'installation pour deux d'entre nous en couple.

Mais nous étions déjà ensemble auparavant chez les Eedf ! En colocation saisonnière!!

Union libre en 1969

Union libre aujourd'hui

Au début des années 1970 malgré une loi des années 40 qui permettait cette vie en couple, "vivre à la colle" était condamnait pour des raisons liées à la morale religieuse et au symbole du mariage religieux.

Ce n'était pas officiel, la plupart des droits d'un couple classique était impossible, une suspicion de libertinage était ancré dans les mentalités, le concubinage semblait être une relation de courte durée et aussi taxé d'un manque d'engagement.

Vivre en union libre était rare pour un ménage rentrant dans un schéma classique, nous étions un peu hors du système, mais ma belle, adorable, gracieuse future épouse et moi, avons vécus ainsi, avec chance, heureux et prospères pendant plusieurs années avant de nous marier.

1976, mariage à 4 à la mairie, nous et les 2 témoins [Pela.... & ....de Claire], mais le lendemain mariage religieux, classique, suivi d'un repas en musique avec de nombreux convives.

Dans la foulée, "le joli petit garçon" rentrait au cours préparatoire, tout était rentré dans l'ordre car il était difficile d'expliquer une union hors mariage [les mentalités!], avoir des droits, partager le "matériel"...

Mais le représentant de Dieu disait durant la cérémonie que nous avions l'expérience de la vie de couple, des enfants, que nous étions mature et qu'il était heureux de bénir l'union d'un telle paire.

C'était un "Curé" d'une église catholique qui venait de nous "dédouaner" de cette union libre [merci pour cet engagement], devant les gens présentes, nous venions de gagner un nouveau challenge, la stabilité de deux êtres non mariés était possible.

C'était aussi une façon de braver les parents, les carcans en place mais aussi un effet de mode.

18 avril 2008

Famille

Il y a deux mois je me présentais....

Prise de vue, simplement 

Petite description du film vidéo

D’un humain  à  AlsaCop

Bonjour à vous, à toi,

Je me présente, un peu

1944, mon père se faisait éclater sur le front russe et ma soeur mourait.

Quelques années plus tard je naissais, mais très vite mon père nous quittait...Je sifflotais "Marina, Marina" pour oublier.

Après mai 1968, ma maman a rejoint son amour et seul au monde j'ai essayé de vivre, entre les Beatles, le Boléro, le Racing, Camus, l'Italie, ma Love Story, le tour du monde "Les Pots"...Toute une vie.

Aujourd'hui je suis un simple débutant, [Expériences 2 semaines en blog !],  je vais tenter d'utiliser cette communication.

A très bientôt.

AlsaCop

Pour Rosa & Doume !

Et toutes les autres notes....

 

 

 

 

Ejp, orphelin

 

Je regarde de temps en temps les statistiques, en 2 mois d'existence, je relève 936 visites, 3095 pages clickées, ces informations sont celles communiquées par "hautetfort".

Je n'ai pas d"éléments de comparaisons, les pourcentages en ma possession sont indiqués par mois, donc il faudrait s'amuser à additionner...Etc

J'ai une autre information liée au visiteur unique, je suppose qu'il s'agit d'une quantité de visites par IP...

J'observe aussi des "astuces" sur d'autres blogs mais comme il n'existe pas d'espace, style "forum", je ne sais pas comment me documenter, comment acquérir un "savoir faire"complémentaire.

Je n'ai pas de questions précises, mais au fil de l'écriture de notes, parfois un glossaire ou un conseil, m'aiderait.

Ejp = un contrat avec un fournisseur d'énergie électrique, ainsi que les informations personnelles concernant orphelin, seraient les deux thèmes les plus recherchés.

17 avril 2008

Maison du futur

Maison passive, en bois ?

Dernièrement j’informais le blog du projet de mon fils et de ma belle-fille, je sais aussi que mon fils travaille à la réalisation d’un site. J'observe aussi qu’ils visitent, qu’ils réfléchissent pour réaliser le meilleur compromis pour utiliser toutes les possibilités offertes quant à la faisabilité, mais aussi l’étude de la meilleure utilisation financière.

Pour le moment je vous livre des bribes d’écrits, d’articles existants, d’expériences en cours, par la suite, dés qu’il sera opérationnel, pour ceux qui sont intéressés l’adresse du site…

Qu’est ce que c’est qu’une maison passive ?

La maison passive est un concept de construction qui part du principe qu’une maison avec tout le confort moderne n’a pas besoin de plus de 15 kWh par m2 et par an de chauffage, que la consommation d’énergie primaire ne doit pas dépasser la valeur de 120 kWh par m2 et par an et que l’étanchéité à l’air soit efficace avec un paramètre n50 < 0,6 h-1.

Les réalisations du Vorarlberg en Autriche et d’ailleurs (Allemagne, Suède, Italie, etc…), montrent que cette hypothèse est non seulement tout à fait correcte, mais qu’en plus elle est valable pour des régions au climat rude comme au climat plus méridional.

Donc généralisable à peu près partout.

Pourquoi 15 kWh par m2 et par an de chauffage ?

Eh bien, parce que la pratique (et la théorie) montrent qu’au dessous de cette valeur, une maison n’a plus besoin d’avoir de système de chauffage indépendant.

Elle se chauffe "toute seule" : les apports du soleil et ceux de ses habitants suffisent à maintenir une température agréable et cela tout au long de l’année (c’est à dire autant l’hiver que l’été). C’est pourquoi les maisons passives sont aussi appelées les "maisons sans chauffage ni climatisation".

Les critères de consommation globale et d’étanchéité à l’air permettent de compléter le standard, de manière à obtenir une définition cohérente et valable partout, universelle en quelque sorte. Souvenons nous que le concept de "maison passive" n’a pas été "inventé", mais bien plutôt "découvert".

Est-ce qu’une maison passive coûte cher ?

En fait, non. Les gains de chauffage notamment (qui sont dix fois inférieurs à ceux d’une maison standard) permettent d’investir davantage dans l’isolation et dans une ventilation intelligente. Le chauffage n’étant que la dernière roue du chariot, on peut se permettre là aussi de substantielles économies…

On a trop souvent tendance à ne considérer que les coûts de construction et à l’instant zéro. Pourtant les énergies (et le Co2…) ont la fâcheuse tendance d’augmenter régulièrement.

En considérant le coût "global" d’une construction sur une durée "de possession" moyenne, le concept de construction selon la standardisation "maison passive" est le plus économique actuellement et s’avère nettement plus rentables dans le temps que d’autres constructions à l’investissement initial peut-être plus "léger" (dans tous les sens du terme).

Existe-t-il des maisons passives préfabriquées ?

Oui. La maison passive se laissant plus facilement construire à l’aide de blocs préfabriqués en usine, les maisons passives préfabriquées existent.

Quelques constructeurs en proposent. Le système préfabriqué permettant de maîtriser la totalité des composants avant de les mettre en site. Il permet de réduire les coûts d’une manière importante et d’avoir une certitude de résultat.

Néanmoins, la rénovation est de loin le marché le plus vaste pour la maison passive. Et ici les paramètres sont plus difficilement contrôlables… Le saint Graal en quelque sorte…

Combien y a-t-il de maisons passives ? En France ?  En Alsace ?

On considère qu’il y a environ 7000 maisons passives en Allemagne et 10.000 en Europe (valeur 2007). Tendance croissante puisque leur nombre double presque chaque année. Il y en a quelques-unes en France. Elles ne sont malheureusement pas encore très répandues, mais l’exemple de Nice montre qu’une maison passive se justifie même sous un climat plus méridional.

Ah ce jour, il devrait y avoir une dizaine de maison passive en Alsace, 2 sont identifiée à Illkirch-Graffenstaden (67).

16 avril 2008

Orphelin, pupille, victime

Orphelin, pupille, victime.

Orphelin

Pupille

Victime

Lorsque j’ai démarré le blog, j’avais décidé de rapporter des faits essentiels de ma vie, des aboutissements ou suites d’expériences de mes ascendants, une projection de mon parcours, voir celui de mes enfants.

Trois des quatre articles les plus recherchés concerne les « Orphelins de guerre », les « Pupilles de la Nation », les « Malgré-Nous », il s’agit de souvenirs et de souffrances de (des) générations précédentes.

Je ne pensais pas qu’en 2008, autant de personnes recherchent avant tout le « fric », se payer le prix d’une douleur tout au plus transmise, car ceux qui étaient directement impliqués sont un « peu »dédommagés avec quelques sous.

Si j’exagère, merci de me démontrer le contraire avec courtoisie.

Si vous allez sur un moteur de recherches, si vous « tapez » le premier mot du titre [orphelin], des centaines de milliers de réponses apparaissent, vous pouvez essayer !

Sont relatés des faits tragiques, pénibles, émouvants…Mais presque toujours une demande de reconnaissance, d’honneur et d’argent…Pourquoi cela fonctionne-t-il ainsi ?

En plus de 60 ans, les gens non indemnisées sont trop abondantes, se battre durant des décennies sans aboutir, sans légitimations, c’est dur, mais aussi dur d’y croire.

Ceux qui sont vraiment en souffrance, peuvent éprouver de la « haine » ou de la consternation, vis-à-vis de mes propos, vrai ou faux, sans oublier, tournons nous vers demain.

Pour vous rappeler, pour simplifier je remets ces trois notes…..

Orphelin de père

Orphelin de mère

Mon père est parti alors que je n'avais pas 3 ans, suite a ses blessures de guerre, ma mère a reçu une pension de veuve de guerre, lorsqu'à mon adolescence je me retrouvais seul, l'état m'a versé une pension d'orphelin de guerre pour les 2 parents.

Mon père et ma mère s'étaient fait attraper par les allemands au Col du Bonhomme, alors que tous les deux voulaient rejoindre la France libre, fuir cette occupation allemande.

Mon père se retrouva dans la Wehrmacht (forces armées allemandes) car il était alsacien, ma mère d'abord dans un camp près de Schirmeck, puis par chance (sauvé par un soldat allemand) en Allemagne durant quelques mois dans une unité de travail [Malgrés-Nous  & Malgrés-Elles].

Dans les Dna [Dernières Nouvelles d'Alsace], j'ai lu un article concernant ces orphelins de guerre : "Une douloureuse absence"  et des témoignages de personnes qui "ont accepté d'ouvrir leurs blessures intimes", des mots très forts sont employés comme "parias""terribles »  « départs""dévastés".

Je ne connais pas l'histoire des témoignages réunis par le pasteur Bernard Rodenstein, mais il me semble qu'il s'agit de souffrances et de cas extrêmes; être pupille de la nation ne m'a rien apporté, par contre l'orphelin à touché de l'argent jusqu'à ses 21 ans.

Plus tard, lorsque l' «Allemagne» indemnisa les veuves et orphelins de guerre, je me suis déplacé au Centre Administratif de Strasbourg, une association spécialement crée pour le paiement des indemnisations me permis de remplir un formulaire et me conseilla d'attendre....

J'ai patientais et j'ai obtenu une somme d'environs 7000 francs et quelques mois ou années plus tard, cette association m'a contacté pour me verser un supplément de plus de 1000 francs, j'avais de la chance.

Seul au monde (sans mes parents), j'ai encore eu de la chance avec l'aide de gens (oncles & tantes, pots...), la vie est belle, des cadeaux, des sapins, jeunesse pas vraiment difficiles....La vie de famille avec mon père, ma maman et ma sœur, j'en rêve encore, sans douleur, mais personne ne le sait.

Plus de 60ans après cette guerre, "il ne faut pas oublier"" ok", mais la vie est ailleurs; il faut tenter d'expliquer mais aussi éviter de culpabiliser les générations actuelles.

Juste pour vendre du papier ou la vidéo ?

Pupille de la Nation

Pupille de la Nation majeur, je le suis

Glauque et Anciens Combattants?? Véritable dans l'histoire!!

Etre Pupille de la Nation c'est un titre national décerné par la Nation reconnaissante à ceux dont le père (ou la mère) a donné sa vie pour l'Honneur de la Patrie.

C'est à peu près la définition que j'ai trouvé, mais ce qui me choque c'est un odieux découpage en catégories prouvant l'origine de la réalité des faits décrétés [Mort"bêtement", Enfants de déportés juifs....], mon père était enrôlé de force dans l'armée allemande (les Malgré-nous) et il porte la mention "Mort pour la France".

Cette reconnaissance (ou réparation) donne un droit à la protection et au soutien moral et matériel de l'Etat jusqu'à l'âge de 21 ans (jusqu'à 1975, c'était la majorité). Définition suite & fin.

J'affirme n'avoir jamais perçu le moindre sou, donc aucune aide morale ou financière découlant du titre de Pupille de la Nation; moi mon papa c'est dans mes rêves, quant à l'Etat, il a certainement fait un "mix" entre l'orphelin [le chanceux qui a reçu la reconnaissance matérielle] et le pupille [le Titre National!].

Mais je dois en être fier...! Qu'en pensez-vous ?

Lorsque mon père est mort, durant son enterrement, la personne qui me gardait m'a remis un carton de chaussures remplis de "soldats de plomb", m'expliquant que mon père ne voulait pas que je connaisse la guerre....

Je ne suis pas fier, à chaque retour en arrière je suis triste, je ne sais pas mettre des mots sur cette partie de l'histoire, alors lire la lettre de Guy Môquet....Me dérange !

Maintenant "Confier la mémoire" d'un enfant victime de la Shoah à chaque élève de CM2....Je ne sais plus....Je ne suis plus du tout d'accord.

Et vous ?

Malgré-Nous

Malgré-Nous

Dans d'autres articles, "Orphelin de guerre", "Pupille de la Nation", j'ai précisé que mes 2 parents étaient victimes des "décisions ludiques" de l'ennemi durant la Seconde Guerre Mondiale.

Les parents sont toujours restés discrets et les informations ne me sont parvenues que par bribes, mis à part mon père, tel oncle était aussi en Russie, l'autre plus jeune était en 1945 en Pologne alors qu'il n'avait que 17 ans....Tous enrôlés de force dans la Wehrmacht.

Mon père était prisonnier en Russie, malgré une évasion, malgré une grave blessure, malgré les documents en ma possession [André = Andreas]....Je ne sais pas s'il existe des archives qui pourraient permettre de retracer un peu le cheminement des "loisirs" de mes parents alors qu'ils avaient "20 ans".

Si vous avez des sources dites moi vers ou chercher. Merci. [Vous pouvez me les transmettre anonymement].

Mon père est parti rapidement, ma mère aussi, je n'ai pas su ou pu poser les bonnes questions; j'ai bien entendu, étudié cette partie de notre histoire, j'ai visité, lu, visionné, le tout globalement mais je ne voulais pas que mes parents soient acteurs.

A ma naissance, je n'ai parlé que le français, le dialecte alsacien je l'ai appris à "l'école" (Au début du CP, je devais être le seul à savoir parler correctement le français ! Dans mon village pas de maternelle...), plus tard, la langue allemande au lycée.

La volonté des miens était d'appartenir à la France.

Vous savez les alsaciens sont un peu des naufragés, mais heureux d'être enfin à port.

L’Alsace est belle.