Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 avril 2008

Hôpital

De 1953 à 2003, l’histoire de l’unité 3 dans chacune des décennies…

[difficile]

1953 : Le Professeur Fontaine annonce à mon père sa mort prochaine…

Radiothérapie en 1963

1963 : Le Professeur Abel Sibilly, tente de m’ôter une tumeur « lombaire » ;

 Radiothérapie, 45 ans plus tard.

Alors que j'avais 12 ans j'ai subi 26 séances d'irradiations de la colonne lombaire au Centre Paul Strauss à Strasbourg.

J'étais hospitalisé durant près de 6 mois à l'ancien pavillon Chirurgical A à l'Hôpital Civil à Strasbourg, ce que l'on nomme aujourd'hui "Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg".

En contact depuis quelques mois avec un Pôle de Cancérologie, en accord avec les Oncologues Radiothérapeutes je devrais suivre un traitement de Radiothérapie & Chimiothérapie, pour le moment je suis hésitant.

Le Centre Paul Strauss ne sait pas m'informer du degré d'irradiation malgré leur base historique, les personnes rencontrées m'ont suggéré de me mettre en rapport avec la Direction des Relations avec les Usagers de l'Hôpital Civil de Strasbourg, car il est certain que mon cas était géré par cet hôpital.

J'ai bien expliqué le challenge, j'ai écrit, je possède aussi un numéro de dossier....Mais personne ne peut m'informer.

J'ai peur, car en ce temps, une partie de mon dos était brûlé par les rayons, du coup j'ai subi une greffe de peau; en sus, quelles sont les incidences de l'irradiation? Et quelles seront les conséquences si je recommence un nouveau traitement?

Je me retrouve dans une situation compliquée....

Mais nous y arriverons. De moins en moins certain.

1973 : Septicémie 

Septicémie empoisonnement sang

Début des années 1970, ma compagne et moi, un soir, sommes allés au cinéma, durant la nuit j'avais une forte fièvre, le lendemain j'étais très faible, je n'avais plus de volonté....

A 21 ans j'étais très près de la mort, car une plaie torpide de la plante du pied droit s'était infectée et sous la forme d'une pathologie extrêmement complexe liée à des troubles neurologiques, j'avais une septicémie.

Il faut dire que c'était une période formidable...Je marchais pieds nus et j'écoutais pousser mes cheveux! Ma future femme des fleurs partout.

Les Beatles se séparaient et nous avions un joli petit garçon.  

Sous anesthésie générale, le "nettoyage» de la rétention infectée, me permis après plus de 100 piqûres, plusieurs dl de sang, ponction cervicale [lombaire impossible] et 3 semaines d'hôpital de me retrouver à la maison, sur un nuage...

Point de joint, jamais.

1983 : Opération Appendicite, merci au chirurgien Kohler.

1993 : Domifil

2003

 Triangle équilatéral

Surprenant!

A partir de L3-L4 jusqu'à la corne coccygienne, ma colonne vertébrale est la médiane, la bissectrice ou bien la hauteur d'un triangle.

Vous savez cette greffe des "fibula" dans un autre de mes articles, c'est à dire que mes péronés sont deux des côtés de ce triangle, chacun d'une longueur de plus de 20 cm est visé au milieu de la zone lombaire et reposent accrochés aux hanches, celle de droite est "cimentée" pour pallier des dégâts collatéraux.

Le troisième côté est manquant, il devrait joindre le côté droit de la hanche à celui de gauche....

Mais pourquoi pas un tétraèdre ? Car une tumeur de 17x19x14 cm est collée au sacrum et occupe tout le pelvis.

Derrière les tibias subsiste, en haut et en bas, un petit morceau d'os scié net, à l'extérieur 2 belles cicatrices pour faire viril, vous voyez AlsaCop se dévoile...

Chapeau & merci Jps !

Commentaires

C'est vrai, et c'est très émouvant : tu as raison de le faire.
Je n'ai pas tout compris du dernier épisode mais sur les radiations :
si j'ai bien compris, c'était bien avant qu'on parle de surexposition, et pourtant tu as été brûlé : est-ce inéluctable ?
Peux-tu dire qu'elles t'ont sauvé la vie ?

Et le plus important : comment vas-tu aujourd'hui ?
La peur dont tu parles c'est à ce jour ?

Écrit par : Rosa | 22 avril 2008

Les séances de rayons ont effectivement sauvé ma vie, les craintes sont actuelles et sont liées au dernier épisode qu'il va falloir que j'explique prochainement un peu plus simplement.

Pour le moment je surnage, il va falloir prendre des décisions !

Avant la fin de la semaine je vais faire une petite note, ce soir et demain : les petits enfants.

Écrit par : alsacop | 22 avril 2008

Les commentaires sont fermés.