Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mars 2008

Nouvel Hôpital Civil


Le Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg (NHC) a accueilli lundi matin ses premiers patients ....cardiologie.

Selon le professeur Michel Chauvin, ...capacité de 715 lits,.....au moins 450 seront occupés d'ici fin avril, le NHC, un bâtiment ultra-moderne de 90.000 m2 répartis sur huit niveaux, emploie 2.700 agents....médecins.

"Il s'agit du plus grand centre hospitalier réalisé depuis l'Hôpital européen Georges Pompidou à Paris", selon Jean-François Lanot, directeur-général adjoint des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

Son bloc opératoire central comprend 15 salles autour d'un pôle "coeur-poumon"  "chirurgie-médecine".

Huit salles équipées ...chirurgie cardiovasculaire, thoracique ...ophtalmologique... chirurgie urologique et digestive..... pôles néphrologie-urologie, hépato-digestif, imagerie et biologie...endoscopie et de chirurgie ambulatoire prendra en charge 25 patients par jour .......Le NHC est installé en coeur de ville ..... l'Hôpital civil,......pavillons datant du XIVe siècle

Pour moi c'est encourageant, mais je préfère attendre le plus longtemps possible.

Commentaires

Le discours de Sarko aujourd'hui.
Je ne sais pas ce qu'en pense Noelle mais il me semble que renforcer le pouvoir des directeurs est vraiment une connerie.
Les directeurs NE CONNAISSENT RIEN À LA MÉDECINE : je ne vois pas en quoi il faudrait renforcer leur pouvoir pour éviter les accidents.

Écrit par : Rosa | 09 janvier 2009

Difficile, à chaud je suis du même avis que toi, je pense aussi que des abus existent...mais souvent à guérir un mal génère d'autres maux.

Les accidents ne sont pas liés au pouvoir de l'administratif, plutôt la malchance, la rigueur, des conflits d'intérêts, le hasard, assistanat...je ne sais pas vraiment, mais partout il faut savoir se garder une petite réserve à la confiance et tenter de contrôler, de comprendre et d'avoir la chance d'échapper à la "fatalité".

Maintenant le bébé, le coma, la faiblesse, la vieillesse, la méconnaissance ...sont à la merci de l'imparfait.

Écrit par : alsacop | 09 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.