Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 octobre 2008

Soeur Sourire

C'est étonnant mais c'est la note la plus regarddée depuis 6 mois !!!
Soeur Sourire

Soeur Sourire

 

 

 

 

La fin de l’histoire ne fait pas sourire.

Alors que j’étais hospitalisé durant de longs mois, une Sœur glorieuse [Sœur Marie P….] présente 22h/24 auprès des enfants malades, durant les moments récréatifs, mettait en boucle la chanson de Sœur Sourire : « Dominique, nique, nique… ».

Les quelques 500 enfants croisés dans ce service connaissent vraisemblablement toujours ce refrain qui pouvait susciter des quolibets, cette chanson écrite, composée et interprétée par Sœur Sourire, de son vrai nom Jeanine Deckers (entrée chez les Dominicaines 4 ans plus tôt).

Le succès était mondial, Belgique, France, Etats-Unis [N°1 devant Little Stevie Wonder], ainsi qu’au Japon….Dans le monde entier.

Je vous propose différentes versions dans la même vidéo, dont l’original après 1mn30 d’écoute, et le parcours universel de cette chanson.

 

Les paroles du refrain :

 « Dominique-nique-nique s’en allait tout simplement

Routier pauvre et chantant

En tout chemin en tout lieu il ne parl’que du Bon Dieu

Il ne parl’que du Bon Dieu »

Jeanine Deckers n’est pas restée Dominicaine, mais en vertu de ses vœux de pauvreté et d’obéissance, l’essentiel des droits de « Sœur Sourire, auteur_compositeur_interprète » reviennent au couvent et aux « œuvres » bénéficiaires via les donations signées par Jeanine Deckers, sans reçus en retour.

 En 1982, alors que le « fisc » belge réclame les impôts découlant des fortunes amassées, une version Disco de Dominique était enregistrée

Si vous désirez l’écouter et la regarder….

 


Ni les impôts, ni les œuvres, ni les autorités religieuses…Personne n’entendra ses protestations et explications, elle devait payer aux services fiscaux une somme inchiffrable.

Dans l’indifférence, avec sa compagne, elles finiront par se suicider en 1985.

Quelle est la morale de cette aventure ?

Commentaires

C'est sous le nom de Luc Dominique que Jeanine tente de poursuivre sa carrière
Dans la chanson Luc Dominique, elle explique que sœur Sourire est morte

Je réclame de mes frères
Le droit d'évoluer,
De vivre solidaire
Parmi eux, consacrée,
En short ou en tunique,
Blue jeans ou pyjama.
Je n'ajoute en critique
Le Seigneur est mon choix
[…]
Il est certain sourire
Qu'il faut démystifier,
Portrait un peu rapide,
Portrait inachevé.
Si cet autre visage
Étonne certaines gens,
Qu'ils vénèrent l'image
Du sourire d'enfant.
Elle est morte, Sœur sourire,
Elle est morte, il était temps.
J'ai vu voler son âme,
À travers les nuages,
Dans le soleil couchant »

à la même epoque il y avait aussi le Père Duval le "Brassens en soutane".
j'aimais bien" J'ai joué de la flûte " et "Le ciel est rouge "....et...

Écrit par : noelle | 01 octobre 2008

Que de souvenirs...
Moi aussi j'ai aimé cette chanson et je connaissais la fin tragique de soeur Sourire.
"J'ai joué de la flûte sur la place du marché" j'aimais aussi
le père Duval a lui connu l'enfer de l'alcool.
Ces religieux n'étaient pas armés pour affronter le monde du business

Écrit par : Rosa | 01 octobre 2008

Hé !
Dominique, un prénom prédestiné ?
Je ne sais que penser en réalité. Mais pendant des années j'ai "souffert" de ce prénom, la chanson, on me "la sortait" à tout bout de champ, et finalement cela s'est estompé, il n'y a que quelques 68tards et quelques "vieillissants" qui me la chantent encore...de temps à autre, souvenir...
Moi, pour ma part c'est aussi, en petite partie, cette chanson qui m'a fait m'intéresser aux "écritures" et a contribué à une partie de l'épanouissement de ma foi.
Voilà!
Nono, j'ai aimé le Père Duval, chez nous, nous avions l'"abbé Wothké" qui a du faire une 10aine de disques / K7 qui relataient des faits de vie vécus et se voulaient témoignages. Moi je chantais à la chorale des petits de mon si joli village et c'est assez réjouissant comme souvenir...
Rosa, l'enfer de l'alcool, comme tu dis, est terrible, et "parler" du Bon Dieu est un échapatoire pour foule d'addicts, comme on dit maintenant...
Alsacop, heureux de te savoir de retour !
Bonne journée
Doume/Dominique

Écrit par : Doume | 02 octobre 2008

Soeur Sourire, c'était en 1963...Doume était petit mais il portait un joli prénom [ salut cousine ! ]...1968 c'était 5 ans plus tard, un beau mouvement qui a permis d'évoluer, de se responsabiliser, les choses devaient bouger...etc

Le père Duval...comme le "pastis" et la chorale "à coeur joie"...je m'en souviens...Je me souviens aussi de cet enregistrement à l'ortf, place Broglie....je me suis fais sortir du groupe 5 mn avant notre chanson....mon voisin chantait faux !

Mais j'aimais chanter et danser, alors j'ai continué le folkore...au lycée ( en ce temps le lycée c'était dès la 6ème ], chez les éclaireurs, au temple ou à l'église, avec les copains et les fameux 45 t...

Écrit par : Alsacop | 02 octobre 2008

ALSA

Avec toi nous revoilà dans les années 60

avec le Pere Duval, paroles graves et musique joyeuse!

il avait ecrit un livre ou il expliquait" ce qui m'a fait boire"

"c’est mon inadaptation congénitale à la saloperie du monde. Je voulais sauver le monde et j’ai sombré dans l’alcool "

Écrit par : noelle | 02 octobre 2008

Alsa : N'empêche et j'insiste, pour ce qui est des "soixanthuitards", dont tu n'es pas non plus vieux pot', remarque : toi tu portais de knickerbockers - scouts (oups : éclaireur ! excuses ! ) toujours !
...je fais en ce moment quelques minutes de relâche pendant mon boulot...
à ce soir !
Doume

Écrit par : Doume | 02 octobre 2008

Quel rapport entre Doume et ta cousine ?

Écrit par : Rosa | 06 octobre 2008

@ Rosa...Le prénom de la chanson et les visites régulières du blog !

@ Doume....Je n'ai jamais renié d'avoir été actif en 1968, même si j'ai tenté de tourner cette page...sans réussite, heureusement.

Écrit par : Alsacop | 07 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.