Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 septembre 2009

Malgré-Nous Nuit Brouillard

Malgré-Nous

 

Malgré-Elles

Ces derniers jours des visites vers cet article, des questions précises....mais toujours pas de réponses complémentaires.

 

Dans d'autres notes, "Orphelin de guerre", "Pupille de la Nation", j'ai précisé que mes 2 parents étaient victimes des "décisions ludiques" de l'ennemi durant la Seconde Guerre Mondiale.

Les parents sont toujours restés discrets et les informations ne me sont parvenues que par bribes, mis à part mon père, tel oncle était aussi en Russie, l'autre plus jeune était en 1945 en Pologne alors qu'il n'avait que 17 ans....Tous enrôlés de force dans la Wehrmacht, l'armée allemande, ils étaient alsaciens.

Mon père était prisonnier en Russie, malgré une évasion, malgré une grave blessure [il laissait ses pieds en l'air !], malgré les documents en ma possession [André = Andreas], livret militaire....Je ne sais pas s'il existe des archives qui pourraient permettre de retracer un peu le cheminement des "loisirs" de mes parents alors qu'ils avaient "20 ans".

Ma mère prisonnière près de Schirmeck gagna l'Allemagne et sera formée dans les transmissions....

Si vous avez des sources dites moi vers ou chercher. Merci.

Mon père est parti rapidement, ma mère aussi, je n'ai pas su ou pu poser les bonnes questions; j'ai bien entendu étudié cette partie de notre histoire, j'ai visité, lu, visionné, le tout globalement mais je ne voulais pas que mes parents soient acteurs.

A ma naissance, je n'ai parlé que le français, le dialecte alsacien je l'ai appris à "l'école" (Au début du CP, je devais être le seul à savoir parler correctement le français ! Dans mon village pas de maternelle...), plus tard, la langue allemande au lycée.

La volonté des miens, des alsaciens,  était d'appartenir à la France.

Vous savez l'Alsace et ses alsaciens sont un peu des naufragés, mais heureux d'être enfin à port.

Lien : pupille-de-la-nation.html


Pour d'autres c'était pire, ils ne sont jamais revenus, je vous propose de réécouter ou découvrir Jean Ferrat dans:

Nuit et brouillard [soyez patient merci]


Les paroles pour ceux qui veulent....

Nuit et brouillard Paroles et Musique: Jean Ferrat 1963

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

La fuite monotone et sans hâte du temps
Survivre encore un jour, une heure, obstinément
Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs
Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir

Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage
Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge
Les veines de leurs bras soient devenues si bleues

Les Allemands guettaient du haut des miradors
La lune se taisait comme vous vous taisiez
En regardant au loin, en regardant dehors
Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours
Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour
Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire
Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare

Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?
L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été
Je twisterais les mots s'il fallait les twister
Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez

Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants
Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent

Merci à Youtube & Hautetfort qui permettent ces éditions

Commentaires

J'ai un ami alsacien dont le père a été malgré-nous et envoyé en Russie, mais mon ami m'a dit qu'il n'en parlait jamais.

Écrit par : Rosa | 25 mars 2008

Aujourd'hui EPO donc je ne serais pas long.
Si ce n'est pas de la Psychogénéalogie ça !
Tu me fait penser que j'ai prévu une note sur les alsaciens d'Algérie...

Écrit par : Z'Yves | 03 septembre 2009

Magnifique chanson de Jean Ferrat

émouvante ta note Alsa, j'éspère qu'un jour tu trouveras ce que tu cherches depuis des années

Bon courage Yves, bon courage Alsa

Bonne journée

Écrit par : noelle | 03 septembre 2009

@ Malgré-Nous

Il y a eu des Malgré-Nous dans notre famille de Colmar mais la discrétion était de rigueur.

@ Nuit et brouillard.

Puissent le cri d'une femme,le cri d'un enfant,le cri d'un homme ne pas tomber dans un océan d'oublis dans les camps ou sur les rampes d'Auschwitz-Birkenau,là où le soleil se couche sans gloire...

Pierre

Écrit par : ulm pierre | 03 septembre 2009

Merci Pierre, toujours cette sensibilité...!

Nono, je ne pense pas trouver !

Yves, tu devrais donc pouvoir m'éclairer ?

Je vais revenir avec quelques vieilles notes "d'Anciens Combattants" durant 2 ou 3 jours, après je repasse au sport...

Écrit par : alsacop | 03 septembre 2009

Alsa non je ne peux pas t'éclairer c'est ton histoire et je ne suis pas voyant. Par contre, ce n'est pas un hasard si aujourd'hui tu penses à cela.
Essaye de recueillir quelques dates qui correspondent à tes parents et à toi, de la naissance au décès en passant par des dates "remarquables".
Tu peux, si tu le souhaites, me les transmettre par mail j'essaierais de t'orienter.
Mais il est évident que ton enfance a été "marqué" +++. Cela devrait te faire du bien de "comprendre"
C'est ce que je fais avec l'Algérie mais mes recherches personnelles m'ont beaucoup aidées.

Écrit par : Z'Yves | 03 septembre 2009

@ Yves

Tu avais fais une note sur ma Psychogénéalogie, je pensais que tu allais continuer...

Mais c'est à voir !

Écrit par : alsacop | 03 septembre 2009

Je n'ai pas fait une note sur TA PG mais sur LA.
Je peux t'aider, t'orienter, mais c'est TOI qui trouveras car tu trouveras un jour !

Écrit par : Z'Yves | 03 septembre 2009

Excuses, le "m" et le "l" sont voisins sur le clavier...

Mais il est certain que je pensais avoir plus d'informations sous formes d'autres notes pour traiter éventuellement de "ma" psychogénéalogie.

Mais cela n'est pas automatiquement dans les priorités du moment, dans tous les cas si j'ai des questions je les poserais directement par mail. Merci.

Écrit par : alsacop | 03 septembre 2009

A ta disposition

Écrit par : Z'Yves | 03 septembre 2009

Je comprends ta quête mais il doit exister des bouquins sur les Malgré-Nous qui t'aideraient à comprendre l'histoire de tes parents.
Tu dis que tu es arrivé en CP en parlant français à l'école : pourquoi ? As-tu été marginalisé de ne pas parler Alsacien ?
J'ai vu sur le blogue de Choubine que tu avais eu la réponse pour marcher à pied.

Écrit par : Rosa | 04 septembre 2009

Oui j'ai été marginalisé ne parlant que le français au CP, mais c'est aussi moi qui apprenais le français aux autres, ils dépendaient un peu de moi et ainsi je pouvais me fondre dans le moule et apprendre l'alsacien grâce à eux.

@ Yves, tu as certaines dates maintenant, je peux même être plus précis, j'ai fais les recherches....J'ai des originaux.

....

Écrit par : alsacop | 04 mai 2010

@ Alsa :
J'y pense à chacun de tes épisodes. Je crois effectivement que tu as fait un grand chemin dans l'histoire de ta famille.
Je suis toujours prêt à t'assister mais c'est TOI qui découvrira TON chemin...
Téléphone ?

Écrit par : Z'Yves | 05 mai 2010

Les commentaires sont fermés.